GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 21 Juillet
Vendredi 22 Juillet
Samedi 23 Juillet
Dimanche 24 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Attaque à Beersheba: un soldat tué, un Erythréen abattu par erreur

    media Un homme, armé d’un pistolet et d'un couteau, a ouvert le feu dimanche 18 octobre dans la gare routière de Beersheva dans le sud d'Israël. AFP PHOTO / DUDU GRINSHPAN

    La vague de violences au Proche-Orient continue. Un soldat israélien a été tué et une dizaine de personnes blessées dans une attaque survenue dimanche 18 octobre, à la gare routière de Beersheba, dans le sud d'Israël. L’assaillant a été abattu ainsi qu’un Érythréen, pris par erreur pour un complice.

    Avec notre correspondante à Jérusalem,  Murielle Paradon

    Selon la police israélienne, un homme armé d’un pistolet a fait irruption dans la gare, s’est emparé de l’arme d’un soldat avant de tirer sur la foule. Parmi les blessés, figurent d’autres soldats. Beersheba est une ville entourée de bases militaires. L’assaillant, qui serait un Palestinien ou un Arabe israélien, a été abattu.

    Un autre homme a été blessé par un garde de sécurité, qui l’a pris pour un complice de l’attaque. Une vidéo circulant sur Internet le montre gisant à terre, molesté par une foule en colère, qui vient le frapper et l’insulter alors que quelqu’un essaie de le protéger à l’aide d’une chaise.

    Ces images d’une grande violence montrent le niveau de tensions et de haine actuelle. Selon la police, la victime est un réfugié Erythréen. Il est mort de ses blessures ce lundi.

    Efforts diplomatiques

    John Kerry, le secrétaire d’Etat américain, doit rencontrer cette semaine en Allemagne Benyamin Netanyahu, le Premier ministre israélien. Il verra aussi Mahmoud Abbas, le président palestinien, au Proche-Orient.

    La France a proposé de mettre des observateurs internationaux sur l’esplanade des Mosquées, lieu hypersensible d’où sont parties les violences, il y a un mois. L'initiative a été totalement rejetée par les Israéliens qui ont accusé les Français de vouloir « récompenser le terrorisme palestinien ». L’ambassadeur de France est convoqué ce lundi par les autorités israéliennes.


    ■Tel Aviv restreint l'accès des adultes aux écoles par peur de nouvelles attaques

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

    Face à cette vague de violences en Israël, les autorités tentent d'éviter toute nouvelle victime. Aussi, la municipalité de Tel Aviv a décidé d'interdire l'accès des écoles aux employés chargés de l'entretien et du nettoyage, pendant les heures où les élèves sont présents. La mairie souligne que la mesure s'applique à tous les employés chargés de l'entretien des établissements scolaires, juifs et arabes. Mais dans la pratique, elle concerne surtout les Arabes israéliens, qui constituent la grande majorité du personnel non enseignant.

    La décision, indique-t-on, a été prise sous la pression des parents d'élèves. Les travaux de nettoyage ne pourront se faire qu'après le départ des élèves, sauf en cas d'urgence. Mais dans ce dernier cas, ils devront être accompagnés d'un agent de sécurité. Plusieurs autres municipalités en Israël ont adopté ce genre de mesures : à Jérusalem, la mairie a dû augmenter le nombre de gardiens armés dans les écoles à la suite d'un mouvement de grève des parents et des lycéens.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.