GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 23 Juillet
Mercredi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Toutankhamon: le pharaon en traitement pour une barbe mal recollée

    media Au musée égyptien du Caire, Christian Eckmann, à l'aide d'un simple bâtonnet de bois, procède à la restauration du masque d'or de Toutankhamon abîmé, le 20 octobre 2015. AFP PHOTO / KHALED DESOUKI

    Le masque en or massif du pharaon Toutankhamon doit subir une opération délicate. Une intervention devenue impérative après l’accident survenu en 2014 qui lui avait fait perdre sa barbe. Les spécialistes estiment que deux mois seront nécessaires pour lui rendre son aspect originel.

    De tous les pharaons, c’est probablement celui dont on sait le moins de choses. Pourtant, Toutankhamon, mort à 19 ans après seulement 9 ans de règne, est peut-être le plus célèbre de tous. Son fabuleux masque en or massif symbolise à lui seul la puissance et le raffinement de l’Egypte antique. 

    Oups, la barbe

    Une salle spéciale est entièrement consacrée au trésor de Toutankhamon au musée égyptien du Caire. Or, au cours de travaux d’entretien réalisés sur l’éclairage en 2014, un coup malheureux a décroché du masque la barbe qui y était fixée depuis 3 300 ans.

    Les ouvriers ont cru bien faire en remettant en place l'appendice sacré à l’aide d’une bonne couche de résine époxyde. De plus, un autre employé ayant constaté de malencontreuses traînées de colle sur le masque a utilisé une spatule pour les retirer, laissant des éraflures bien visibles.  

    Au fil des mois, le bricolage maladroit a fait apparaître à la base de la longue et étroite barbe courbée, attribut qui assimile le pharaon à un dieu, de vilaines traces jaunâtres. Pour la direction du musée, il n’est pas question de laisser le masque en cet état. Encore moins de prendre le risque que la résine finisse par détériorer en profondeur ce trésor, incrusté de lapis-lazuli et de pierres semi-précieuses.

    Gratter millimètre par millimètre

    Le masque de Toutankhamon a donc été retiré de son écrin de verre pour être transféré au « bloc opératoire » du musée. Confiés à Christian Eckmann, spécialiste allemand de la conservation archéologique des objets métalliques et en verre, les travaux de restauration sont en cours. Ils devraient durer plusieurs semaines et se terminer d’ici la fin de l’année, a estimé M. Eckmann le 20 octobre, au cours d’une conférence de presse.

    L’étape la plus délicate et la plus longue consistera à retirer la barbe. L’équipe  qui intervient sur la précieuse pièce n’utilise aucun appareil. Tout se fait à la main, précise M. Eckman, en se servant de fines tiges de bois pour gratter millimètre par millimètre le dépôt de colle.

    Pour le moment, cela semble fonctionner assez bien, mais il n’exclut pas toutefois de chauffer avec précaution la colle, si besoin est. Selon lui, le « masque n’est pas en danger » et les dommages sont « réversibles ».

    Retrouver le procédé d’origine

    Ces travaux délicats sont aussi l’occasion de pouvoir étudier minutieusement les matériaux utilisés par les artisans de l’époque de Toutankhamon qui officiaient autour de 1320 avant Jésus Christ. M. Eckman a encore précisé qu’un anneau d’or fixait la barbe à la pointe du menton du masque. Les spécialistes ont d’ailleurs bien l’intention de saisir l’occasion de cette exploration pour découvrir comment elle avait été fixée à l’origine pour tenter à leur tour d’utiliser le même procédé.

    La tombe de Toutankhamon a été découverte en 1922 par l’archéologue britannique Howard Carter. Située dans la Vallée des Rois, à Louxor, en Haute-Egypte, la sépulture du fils d’Akhénaton est une des rares à n’avoir pas été pillée ou très peu. 

    Au fur et à mesure de son dégagement, cela prendra trois ans, la tombe offre aux yeux de Carter un trésor fabuleux. Elle contient quatre grands catafalques en bois dorés, trois grands lits de parade, un trône et tous les bijoux du souverain. Ce sont des milliers d’objets qui entourent le sarcophage d’or pur où repose la momie de Toutankhamon coiffée du fameux masque d’or. A ce jour, le trésor de Toutankhamon demeure inégalé parmi les merveilles de l’Egypte ancienne.

      

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.