GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Septembre
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Des avions américains tueurs de chars dans le ciel syrien

    media L'A-10 Thunderbolt, surnommé Warthog («cochon sauvage»). US Air Force photo by Tech. Sgt Michael R. Holzworth

    Alors que l'aviation russe soutient directement les troupes syriennes dans le nord-ouest du pays, l'armée de l'air américaine a envoyé des avions tueurs de chars A-10 surnommés « Warthog » (« cochon sauvage ») pour appuyer des troupes rebelles qui combattent le groupe Etat islamique dans le nord-est de la Syrie. Rappelons que Washington et Moscou viennent de convenir d'un accord pour « sécuriser » les vols militaires au-dessus de la Syrie.

    Gueule de requin peinte sur le nez autour de leur énorme canon de calibre 30 mm, les A-10 américains ne sont pas passés inaperçus en arrivant à Incirlik en Turquie. L'US Air Force a décidé d'en déployer une douzaine. L'emplacement est idéal. La ville de Raqqa, bastion de l'organisation Etat islamique, se trouve à seulement 350 kilomètres à vol d'oiseau.

    Une source américaine précise : « ce déploiement va renforcer les capacités de la coalition contre les jihadistes en Syrie et en Irak» Les A-10 sont des avions dépourvus de radar, mais très manœuvrants et spécialisés dans l'appui de troupes aux sols. Ils volent bas et lentement et sont capables d'intervenir au plus près des unités engagées à terre.

    L'A-10 déjà déployé en Irak

    En Irak, ils ont déjà été employés en début d'année, dans la province d'al-Anbar et plus au nord, pour aider les miliciens kurdes qui combattent l'organisation Etat islamique près de Mossoul. Pour ces missions les A-10 étaient alors basés au Koweït.

    En partant de Turquie cette fois-ci, ils iront donc bombarder dans le nord de la Syrie pour soutenir « la coalition arabe syrienne », selon les termes employés à Washington. Une source américaine précise que « ce groupe rebelle a déjà reçu ces dernières semaines des armes et du matériel parachuté » par la CIA.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.