GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 23 Juin
Vendredi 24 Juin
Samedi 25 Juin
Dimanche 26 Juin
Aujourd'hui
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Proche-Orient: la Nouvelle-Zélande propose un projet de résolution

    media Selon le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riad al-Malki, le projet de résolution néo-zélandais a le mérite «d'ouvrir le débat». REUTERS/Brendan McDermid

    Le Conseil de sécurité tenait, jeudi soir, son débat  trimestriel concernant la situation au Proche-Orient. Et les récentes violences en Cisjordanie qui ont fait neuf morts côté israélien et 49 morts chez les Palestiniens (dont 25 auteurs d'attaques), ont à nouveau mis en lumière ce conflit, le plus vieux depuis la création des Nations unies il y a 70 ans. Lors de cette réunion, Palestiniens et Israéliens se sont accusés mutuellement de rompre le statu quo en vigueur sur l'esplanade des Mosquées. La Nouvelle-Zélande, membre non permanent du Conseil de sécurité, a proposé un projet de résolution pour apaiser les tensions. Il devrait être discuté en début de semaine prochaine.

    Avec notre correspondante à New YorkMarie Bourreau

    La désescalade aura été le maître-mot de cette réunion du Conseil de sécurité, la deuxième en moins d'une semaine. Mais la marge de manoeuvre de l'ONU pour trouver une solution politique à ce conflit est très réduite. Et la rhétorique des diplomates appelant les Palestiniens et Israéliens à la retenue, alors que les violences ont fait plus de 50 morts depuis début octobre, n'aura fait que souligner l'impuissance du Conseil à trouver une sortie de crise malgré l'urgence.

    La proposition des Français de déployer des observateurs internationaux sur l'esplanade des Mosquées n'a pas abouti, faute de soutien des Américains et des Jordaniens en charge de la sécurisation du site de la mosquée Al-Aqsa.

    C'est finalement la Nouvelle-Zélande, membre non permanent, qui a présenté un projet de résolution, à peu de frais. Celui-ci appelle à cesser les violences, à reprendre les négociations directes et à réaffirmer sans ambiguïté l'engagement de la communauté internationale pour une solution à deux Etats.

    « Cette résolution ne réglera pas le conflit », a admis le ministre des Affaires étrangères palestinien Riad al-Malki, mais elle a le mérite « d'ouvrir le débat » car selon lui « c'est l'absence d'initiative qui est la plus cruelle ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.