GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Syrie: l’armée russe annonce la mort de son premier soldat

    media Des avions de guerre russes MIG-29, sur une base aérienne en mars 2015. AFP/SERGEY VENYAVSKY

    L’armée russe enregistre sa première perte humaine officielle en Syrie depuis le début de sa campagne de bombardements aériens. Selon le ministère de la Défense, le soldat a mis fin à ses jours pour une histoire sentimentale. Ses proches émettent des doutes sur cette thèse.

    Selon la version officielle, le soldat, un technicien au sol, a été retrouvé mort sur une base aérienne près de la ville de Lattaquié. Il se serait suicidé alors qu'il était de repos après son service. Une source au ministère de la Défense, citée par l’agence Interfax, a expliqué que sa mort serait liée à une déception amoureuse. Il s'agit du premier mort officiel de l'armée russe depuis le début de ses bombardements aériens en Syrie. C’est un groupe de blogueurs russes déjà à l’origine de révélations sur des décès de militaires russes en Ukraine, qui a en premier évoqué la mort du jeune homme de 19 ans.

    Le corps du soldat Vadim Kostenko a été remis ce mardi après-midi à sa famille dans le sud de la Russie. L’agence de presse Reuters a rencontré ses parents, qui ne veulent pas croire que leur fils a mis fin à ses jours. « Samedi, il était joyeux, heureux, et il riait » au téléphone, explique sa mère. Selon la version officielle, c’est ce jour-là qu’il se serait suicidé.

    La vérité ne sera peut-être jamais connue, mais le retour des cercueils de zinc des zones de combats est un thème sensible en Russie, où persiste le syndrome afghan. Les autorités russes ont affirmé à maintes reprises qu’il n’était pas question de mener des opérations au sol en Syrie et insistent qu’aucun militaire n’y est mort au combat.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.