GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 15 Décembre
Lundi 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Crash en Egypte: la compagnie russe évoque une «action extérieure»

    media L'un des dirigeants de la compagnie Metrojet, Alexander Smirnov, lors d'une conférence de presse, ce lundi 2 novembre, à Moscou. AFP PHOTO / KIRILL KUDRYAVTSEV

    En Russie, un premier avion a atterri ce matin à Saint-Pétersbourg, avec les dépouilles de 144 victimes du crash de samedi, dans le Sinaï égyptien. Dans le même temps, l’enquête sur les causes du drame se poursuit. La compagnie Metrojet a dévoilé, ce lundi matin, les informations dont elle disposait et selon elle, l’erreur humaine ou la défaillance technique sont des pistes à écarter.

    Alors que l’examen des deux boîtes noires retrouvées se poursuit, Metrojet a tenu à faire une mise au point, ce lundi, sur les informations en sa possession. Et la compagnie aérienne est formelle : « L'avion était en excellent état technique » et seule une « action extérieure » peut expliquer le crash du vol charter, qui a causé la mort de 217 passagers et sept membres d’équipage, ce samedi en Egypte. « Nous excluons une défaillance technique ou une erreur de pilotage », a précisé Alexandre Smirnov, un dirigeant de Metrojet au cours d’une conférence de presse.

    L'appareil s'est écrasé dans le Sinaï samedi à l'aube, 23 minutes après son décollage de la station balnéaire de Charm el-Cheikh vers Saint-Pétersbourg, et d'après la compagnie, « tout porte à croire que dès le début de la catastrophe, l'équipage a perdu le contrôle total » de l'avion. « L'avion était incontrôlable, il ne volait pas mais tombait, et le passage d'une situation de vol à une situation de chute s'explique apparemment par le fait que l'avion a subi un dégât conséquent de sa structure », a jouté Alexandre Smirnov, sans plus de précision, si ce n'est que les pilotes n'avaient pas « essayé d'entrer en contact radio » avec les contrôleurs aériens au sol.

    Selon les premiers éléments de l’enquête, l'appareil s'est probablement disloqué en vol. Mais le chef de l'aviation civile russe estime qu’il est encore trop tôt pour en tirer des conclusions. 

    Peu de temps après l’annonce de la catastrophe, un groupe jihadiste affilié à l'organisation Etat islamique avait déclaré avoir abattu l'avion. Mais les experts russes et égyptiens mettent en doute cette revendication, notamment parce que l’avion volait a une altitude de 9 000 mètres quand il a disparu des radars, donc a priori hors de portée des missiles sol-air. Reste, dans la perspective de l'action terroriste, la piste d'un acte malveillant à bord ou d'un engin explosif introduit dans l'appareil.

    Ce lundi matin, les corps de 140 victimes ont été rapatriés ce matin à Saint-Pétersbourg, et un deuxième appareil transportant les restes d'autres victimes est attendu en fin de soirée. Le processus d’identification vient de commencer en Russie, confirme notre correspondante Muriel Pomponne. Les familles des victimes ont fourni des échantillons de leur ADN pour permettre la reconnaissance des corps qui sont très endommagés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.