GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
Jeudi 30 Juin
Aujourd'hui
Samedi 2 Juillet
Dimanche 3 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Liban: un prince saoudien inculpé pour trafic de drogue

    media Les dix personnes, dont le prince saoudien, avaient tenté de faire sortir près de deux tonnes de pilules de Captagon dans un avion privé à destination de Riyad. AFP PHOTO/JOSEPH EID

    Au Liban, dix personnes ont été inculpées ce lundi pour trafic de drogue dont un prince saoudien. En début de semaine dernière, ce dignitaire a été interpellé à l'aéroport de Beyrouth alors qu'il allait embarquer avec d'autres. Dans le lot des marchandises mises en cause, il y a un produit qui serait prisé par l'organisation Etat islamique (EI).

    Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

    Neuf jours après son arrestation à l'aéroport international de Beyrouth, avec deux tonnes de drogue dans ses bagages, le prince Abdel Mohsen ben Walid ben Abdelaziz a été inculpé pour contrebande et trafic de drogue avec quatre suspects saoudiens. Deux autres saoudiens et trois Libanais toujours en fuite sont également poursuivis en justice.

    L'affaire était trop grave pour être escamotée, d'autant que les médias s'en étaient saisis dès les premières heures. Les pressions politiques exercées sur la justice pour disculper le prince saoudien et accabler ses compagnons n'ont donc pas suffit pour lui permettre de retrouver la liberté.

    Le prince de sang royal sera jugé ici au Liban, après la découverte, le 26  octobre, de 12 millions de comprimés de Captagon, prêts à être embarqués à bord de son avion privé.

    Certaines rumeurs affirment que le timing de l'arrestation du prince n'est pas fortuit. A en croire des sources bien informées, Abdel Mohsen ben Walid ben Abdelaziz était surveillé depuis quelque temps déjà et ses activités étaient connues par les services de sécurité libanais. Son arrestation en cette période de fortes tensions entre Riyad et Téhéran à l'aéroport de Beyrouth, où le Hezbollah pro-iranien est très influent, ne serait pas un hasard.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.