GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 25 Juillet
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 30 Juillet
Dimanche 31 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    La décision de la justice française de libérer l'un des deux auteurs du meurtre d'un prêtre en l'assignant à résidence sous bracelet électronique est un «échec, il faut le reconnaître», estime le chef du gouvernement dans une interview au «Monde». «Cela doit conduire les magistrats à avoir une approche différente, dossier par dossier, compte tenu des pratiques de dissimulation très poussées des jihadistes». Manuel Valls ne veut pas cependant tomber «dans la facilité de rendre ces juges responsables de cet acte de terrorisme». Par ailleurs, il envisage d'interdire le financement des mosquées par l'étranger.

    Moyen-Orient

    Yémen: la coalition arabe veut briser le siège de Taez

    media Des combattants loyalistes dans la ville de Taëz (Yémen), dont ils essaient de reprendre le contrôle. REUTERS/Stringer

    Desserrer l’étau et « libérer » la troisième ville du pays : tel est l’objectif de la coalition arabe emmenée par l’Arabie saoudite. Les Emirats arabes unis, une des puissances les plus impliquées dans cette entente, a envoyé des chars à Taez afin de briser le siège entrepris par les milices chiites houthies.

    Selon des sources militaires et des journaux du Golfe, des dizaines de véhicules blindés des Emirats arabes unis ont été vus entrant dans Taez. Le quotidien Gulf News précise également des chars de combat, des véhicules blindés et des munitions ont été livrés à la Résistance populaire qui combat les rebelles chiites houthis et leurs alliés, des éléments restés fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh.

    Selon le quotidien émirati The National, les véhicules blindés arrivés à Taëz sont conduits par « des Yéménites » pro-gouvernementaux et « de nouveaux renforts vont venir à Taëz [depuis la province voisine] de Lahj ».

     → A (RE)LIRE : Yémen: une cargaison de MSF bloquée par les Houthis aux portes de Taëz

    Des sources militaires yéménites ont pour leur part indiqué à l'AFP que la coalition avait envoyé 30 véhicules militaires, dont des chars de combat, aux forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi.

    Pourparlers

    Cette concentration de forces intervient alors que le médiateur des Nations unies, Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, a annoncé jeudi, à l'Agence Fance-Presse, son intention d'organiser des pourparlers de paix entre le gouvernement et les rebelles vers la mi-novembre, probablement à Genève.

    Ces mouvements de troupes ont en tout cas déjà fait des victimes : ainsi douze combattants anti-rebelles ont été tués dans une embuscade alors qu'ils se rendaient d’Aden à Taez, ont indiqué ce lundi des sources militaires et des médecins yéménites. Ces hommes faisaient partie d'une force yéménite de 500 hommes envoyés en renfort.

    (Avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.