GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Vendredi 9 Décembre
Samedi 10 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 12 Décembre
Mardi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    La France envoie le Charles-de-Gaulle contre le groupe Etat islamique

    media Le porte-avions Charles-de-Gaulle au large des côtes méditerranéennes françaises le 10 juin 2010. AFP / Phillippe Wojazer

    A l’issue d’un conseil restreint de défense, ce jeudi, l’Elysée a annoncé que la France allait déployer son porte-avions Charles-de-Gaulle pour participer aux opérations contre le groupe Etat islamique.

    « Le déploiement du groupe aéronaval constitué autour du porte-avions Charles-de-Gaulle a été décidé pour participer aux opérations contre Daech et ses groupes affiliés », indique ce jeudi l’Elysée dans un communiqué. Cette annonce intervient à l'issue d'un Conseil de défense restreint consacré à l'intervention française en Syrie.

    Le déploiement était attendu. Le bateau sera prêt mi-novembre. L'ordre de mettre cap vers l'est de la Méditerranée devrait arriver dans les semaines qui viennent. Il s'agira alors du deuxième déploiement du navire amiral depuis le printemps dernier. Mais depuis septembre, la France a étendu ses opérations en Syrie.

    Géographiquement, positionner le porte-avion en Méditerranée orientale, près de Chypre, aurait été une bonne idée, car cela mettrait les villes du nord de la Syrie à moins d'une heure de vol des chasseurs embarqués. L'option a été étudiée. Mais les marins français ne sont pas les seuls dans la région. Les Russes ont déployé des navires de surface et des sous-marins au large de la Syrie, dont le puissant croiseur Moskva. Un submersible de la classe Kilo-2 a été repéré à Sébastopol et un autre faire route vers la mer Noire.

    Deux fois plus d’avions

    Selon nos informations, le Charles-de-Gaulle devrait de nouveau se rendre dans le Golfe persique, en passant, comme à chaque fois, par le canal de Suez, Bab-el-Mandeb et le détroit d'Ormuz, trois « points chauds » de la région.

    Avec le Charles-de-Gaulle, le nombre d'avions de combat français sera sur le papier quasiment multiplié par deux. Mais les bombardements ne seront pas forcément plus nombreux, car les marins viendront alléger aussi la charge de travail des aviateurs basés aux Emirats Arabes Unis et en Jordanie. Toutefois, en partant du Golfe, les Rafale de la marine réduiront de 50 % les temps de vols vers Mossoul et le nord de l'Irak où la France mène régulièrement des frappes.

    L'escorte du porte-avions sera constituée d'au moins quatre bâtiments, dont une puissante frégate de défense aérienne (FDA) capable de collecter du renseignement sur des centaines de kilomètres. Ce nouveau déploiement dans le Golfe est aussi un message politique vis-à-vis des partenaires la France dans la région – Emirats Arabes Unis, Qatar, Arabie saoudite. Il est aussi l’illustration de la proximité de l’aéronavale française et la Navy américaine : comme en début d’année, le Charles-de-Gaulle pourrait prendre la tête de la Task Force 50 dans la région, assurant la relève d’un porte-avion américain.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.