GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 19 Décembre
Jeudi 20 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Foot/Angleterre: José Mourinho limogé par Manchester United (club)
    Moyen-Orient

    Syrie: revers du régime dans le centre, les rebelles prennent Morek

    media Des soldats syriens des forces du régime patrouillent dans l'est de la province d'Alep, le 16 octobre 2015. AFP PHOTO / GEORGE OURFALIAN

    Des jihadistes et des rebelles syriens se sont emparés jeudi 5 novembre de Morek, l'unique localité tenue par le régime de Bachar el-Assad sur l'autoroute Alep-Hama, l'un des principaux axes routiers du pays. Un revers qui illustre la difficulté du régime à tenir ses positions malgré l'appui aérien russe.

    Avec notre correspondant à BeyrouthPaul Khalifeh

    L'offensive de Jund al-Aqsa contre la ville de Morek, dans la province de Hama, au centre de la Syrie, vise à desserrer la pression exercée par l'armée syrienne sur les fronts de Lattaquié, Idleb et Hama, plus au nord.

    Après quelques jours d'interruption, l'armée régulière a repris, mercredi 4 novembre, son offensive dans ces régions, avec l'aide du Hezbollah libanais, de conseillers iraniens et de l'aviation russe.

    La prise de Morek par des jihadistes proches du Front al-Nosra, la branche syrienne d'al-Qaïda, va pousser l'armée syrienne à se redéployer pour reprendre le terrain perdu. Exactement comme cela s'est produit lorsque le groupe Etat islamique a pris un tronçon d'une vingtaine de kilomètres de la seule route ravitaillant les secteurs d'Alep sous contrôle gouvernemental.

    Après quatre jours de violents combats, l'armée syrienne a rouvert cette route. Mais entre-temps, elle a stoppé son offensive à l'est d'Alep, contre l'organisation Etat islamique.

    La tactique des rebelles et des jihadistes est claire : l'ouverture d'une multitude de fronts pour obliger l'armée syrienne à éparpiller ses troupes. Car le principal objectif du régime de Damas est d'encercler les rebelles dans la partie est d'Alep pour reprendre ce qui fut, un jour, la capitale économique de la Syrie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.