GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Aujourd'hui
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Arabie saoudite: trois Iraniens décapités pour trafic de drogue

    media Le ministre de l'Intérieur saoudien, le prince Mohammed bin Nayef bin Abdulaziz. Selon Amnesty International, l'Arabie Saoudite figure parmi les pays qui appliquent le plus la peine capitale. AFP PHOTO / FAYEZ NURELDINE

    Trois Iraniens condamnés pour trafic de drogue ont été décapités au sabre, dimanche 8 novembre, en Arabie saoudite. Le royaume du Golfe a déjà procédé à 145 exécutions depuis le début de l’année.

    Décapités au sabre. Trois Iraniens condamnés pour trafic de drogue ont été exécutés ce dimanche à Damman, une ville portuaire d’Arabie saoudite. Ils avaient tenté d'introduire dans le pays, par la mer, une grande quantité de haschisch, a précisé le ministère de l'Intérieur à Riyad.

    Non seulement le trafic de drogue, mais aussi le meurtre, le viol, le vol à main armée et l'apostasie (la renonciation à sa religion), sont passibles de la peine capitale, selon la charia. Les autorités saoudiennes invoquent souvent la dissuasion comme argument pour justifier la dureté de la loi islamique, et notamment la peine de mort. Le nombre de condamnations à mort exécutées a pourtant sensiblement augmenté en 2015. Ce chiffre atteint 145 mises à mort depuis le début de l'année, contre 87 en 2014.

    Selon Amnesty International, l'Arabie saoudite fait partie des pays qui exécutent le plus grand nombre de personnes, avec la Chine, l'Iran et les Etats-Unis. L'organisation de défense des droits de l'homme pointe aussi des manquements au droit des condamnés à bénéficier d'un procès équitable.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.