GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 30 Septembre
Samedi 1 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    L'Inde annonce avoir mené des «frappes chirurgicales» au Cachemire. «Des équipes de terroristes s'étaient positionnées dans des bases le long de la Ligne de contrôle pour rentrer clandestinement et perpétrer des attaques terroristes (en Inde). L'armée indienne a mené des frappes chirurgicales la nuit dernière» contre ces positions, a déclaré un haut responsable de l'armée indienne à New Delhi. Ces frappes ont fait «un nombre significatif de victimes», selon lui. «Les troupes pakistanaises ont répondu à des tirs indiens non provoqués sur la Ligne de contrôle», a pour sa part indiqué l'armée pakistanaise dans un communiqué, précisant que les échanges de feu ont duré entre 02h30 et 08h00 du matin et ont coûté la vie à deux soldats pakistanais.

    Moyen-Orient

    La France riposte et bombarde le fief du groupe EI en Syrie

    media Une photo d'avions de guerre Rafale, diffusée par les services du ministère français de la Défense au moment du début de l'intervention française en Syrie, en septembre dernier. AFP PHOTO / ECPAD

    La France a mené ce dimanche 15 novembre un bombardement massif sur des positions du groupe Etat islamique dans son fief syrien de Raqqa. C’est la plus importante opération menée par la France depuis le début de son intervention en Syrie, en septembre dernier.

    L’armée de l’air française semble avoir frappé fort ce dimanche soir à Raqqa. Douze avions mobilisés, dont dix avions de guerre. C’est en fait la quasi-totalité des avions de chasse disponibles à la fois sur la base française située dans les Emirats Arabes Unis et sur celle située en Jordanie, où la France dispose de six Rafale et six Mirage 2000.

    Le raid a été mené en deux vagues, lancées à une demi-heure d’intervalle, a annoncé le ministère français de la Défense. La première, à 19h50, a ciblé un site abritant « poste de commandement, centre de recrutement jihadiste et dépôt d’armes et de munitions » du groupe jihadiste. La seconde, à 20h25, a ciblé un objectif abritant « un camp d’entraînement terroriste ».Une vingtaine de bombes ont été larguées lors de cette opération menée « en coordination avec les forces américaines ».

    Le raid français le plus important en Syrie

    Ce raid, le plus important depuis le début des frappes françaises le 27 septembre dernier, est la première concrétisation de la fermeté affichée par François Hollande, 48 heures après les attentats qui ont frappé Paris.

    Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian s’est entretenu ce dimanche par téléphone avec son homologue américain, Ashton Carter. Selon le Pentagone, Paris et Washington se sont mis d’accord pour intensifier leur coopération et mener une campagne soutenue contre l’organisation Etat islamique. Les Américains ont notamment accepté de fournir des renseignements. Et peut-être, par exemple, ont-ils fourni les coordonnées de certaines cibles du raid aérien de ce dimanche.

    Coopération renforcée avec les Etats-Unis

    Jusqu’à présent, la France n’avait mené que cinq raids contre l’organisation Etat islamique en Syrie, dont un raid à Raqqa en octobre dernier et quatre plus au sud, à Deir Ezzor. La ville, fief des jihadistes en Syrie où se trouvent de nombreux Français jihadistes, a déjà été visée à de nombreuses reprises par des opérations aériennes. Raqqa a été visé des dizaines de fois par les avions de la coalition internationale conduite par les Etats-Unis. Aucun bilan du raid français de ce dimanche n’a été délivré par les forces armées.

    La France prévoit également de déployer le porte-avions Charles-de-Gaulle dans le Golfe à partir de décembre prochain. Un navire qui, avec ses 24 appareils embarqués, permettra de tripler la capacité française de frappes aérienne.

    Des combattants du groupe Etat islamique paradent dans les rues de Raqqa, en juin 2014. Reuters/Stringer

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.