GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Vendredi 29 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 31 Juillet
Lundi 1 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: les avions russes ciblent les camions-citernes du groupe EI

    media Des enfants marchent près des ruines à Douma, dans l'est de Damas, le 17 novembre 2015. REUTERS/Bassam Khabieh

    Au lendemain d'un premier bombardement massif sur les positions de l'organisation Etat islamique, de nouvelles frappes russes ont visé ce mercredi des cibles situées à Raqqa et à Deir Ezzor. L'aviation russe a reçu comme ordre de tirer à vue sur les camions-citernes transportant le pétrole dans les zones contrôlées par les jihadistes. Moscou souhaite priver le groupe EI de l'une de ses principales sources de revenus.

    La Russie poursuit ses frappes sur Raqqa et Deir Ezzor, notamment, grâce à l'utilisation de bombardiers à long rayon d'action qui partent de Russie, et dont la puissance de feu est plus importante que celle des avions d'attaques utilisés jusqu'alors. Raqqa est en fait visée par les Russes et par les Français dont les aviations ont décidé de coopérer dans cette lutte contre le terrorisme, rapporte notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne.

    La Russie a par ailleurs renforcé ces moyens de collectes de renseignement, y compris la reconnaissance par satellite. Objectif : s'attaquer au nerf de la guerre, les ressources pétrolières des mouvements terroristes. L'aviation russe a, en effet, reçu ordre de tirer à vue sur les camions-citernes transportant des produits pétroliers dans les régions contrôlées par ces groupes terroristes, car c'est dans ces zones-là, précisément, que se situe la majorité des champs pétroliers syriens.

    L'organisation jihadiste aurait embauché de nombreux ingénieurs pour faire fonctionner ces puits de pétrole. Elle utilise des centaines de camions pour transporter cette énergie fossile, afin de la raffiner ou de la vendre. Et d'après le Financial Times, la contrebande de brut rapporterait un million et demi de dollars par jour aux djihadistes.

    Depuis lundi, les Etats-Unis affirment avoir adopté la même stratégie : la coalition internationale emmenée par Washington aurait ainsi détruit une centaine de ces camions-citernes près de Boukamal, non loin de la frontière entre la Syrie et l'Irak, en plein coeur du territoire contrôlé par les djihadistes.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.