GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 22 Mai
Lundi 23 Mai
Mardi 24 Mai
Mercredi 25 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Turquie: Ankara et Washington verrouillent la frontière avec la Syrie

    media Le 27 juin 2015, à la frontière turco-syrienne. AFP PHOTO/BULENT KILIC

    La Turquie a annoncé hier, samedi 21 novembre, dans un communiqué victorieux, la reprise de deux villages occupés par l’Etat islamique proches de la frontière par des troupes rebelles et grâce à des frappes aériennes turques et américaines. Les combats auraient fait 70 morts parmi les jihadistes.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

    Cette opération conjointe, la toute première impliquant Turquie et Etats-Unis, serait un premier pas vers l’établissement d’une zone de sécurité au nord d’Alep, estime l’agence semi-officielle Anatolie. C’est aussi la première fois que les Turcs se retrouvent autant engagés en Syrie, à terre et dans les airs, puisque, hormis les frappes menées par les 6 chasseurs bombardiers F16, c’est la milice turkmène Sultan Murat, mise sur pied par Ankara et encadrée par des instructeurs militaires turcs, qui a mené l’assaut au sol.

    Le rêve d'Ankara

    Le rêve d’Ankara d’instaurer entre Alep et la frontière turco-syrienne une zone débarrassée de toute présence jihadiste - et aussi et surtout kurde – n’est donc pas mort. Alors même qu’il y a tout juste une semaine, au sommet du G20, le président américain Barack Obama avait clairement dit à son homologue turc qu’il était hors de question de travailler à la réalisation de ce projet.

    Verrouiller les frontières

    Ankara et Washington ont cependant convenu de verrouiller les 100 kilomètres de frontière où l’Etat islamique est présent et peut circuler librement vers la Turquie, et cette attaque s’inscrit dans ce cadre. L’opération a donc permis de libérer deux petits villages proches d’Azzaz, face à la ville turque de Kilis, mais elle s’annonce plus ardue que prévu puisque les combats n’ont toujours pas cessé dans les environs.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.