GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
Aujourd'hui
Mercredi 31 Août
Jeudi 1 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Iran: Poutine et Khamenei réaffirment leur soutien à Bachar el-Assad

    media Le président russe Vladimir Poutine en plein échange avec le Guide suprême iranien Ali Khamenei, à Téhéran le 23 novembre. AFP / HO / KHAMENEI.IR

    Le président russe Vladimir Poutine, arrivé ce lundi à Téhéran à la mi-journée, est allé directement rencontrer le Guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, pour souligner « l'unité de points de vue entre Moscou et Téhéran » sur la Syrie, notant l'alliance entre les deux pays.
     

    Avec notre correspondant à TéhéranSiavosh Ghazi

    Vladimir Poutine et l'ayatollah Ali Khamenei ont souligné leur unité de vue sur la Syrie, une manière de montrer qu'il n'y avait aucune faille entre les deux pays qui sont les principaux soutiens du président Bachar el-Assad.

    Téhéran et Moscou soutiennent financièrement, politiquement et militairement le régime du président syrien et ont encore renforcé ce soutien ces derniers mois. La Russie a largement augmenté le nombre de ses frappes contre les groupes rebelles armés syriens, notamment l'organisation de l'Etat islamique. Téhéran a également augmenté la présence de ses conseillers et volontaires militaires sur le terrain.

    Poutine et Khamenei ont également rejeté les pressions extérieures pour imposer un changement de régime en Syrie. Une déclaration qui vise les Etats-Unis, la France, mais aussi l'Arabie saoudite qui exigent le départ du président Assad. L'ayatollah Khamenei a affirmé de son côté qu'il fallait déjouer les plans des Américains qui veulent dominer la Syrie et contrôler la région ce qui, a-t-il souligné, présente une menace pour l'Iran et la Russie.aq

    Cette visite marque indéniablement un renforcement de l'alliance entre Téhéran et Moscou au niveau régional et international.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.