GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 25 Juillet
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 30 Juillet
Dimanche 31 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    La décision de la justice française de libérer l'un des deux auteurs du meurtre d'un prêtre en l'assignant à résidence sous bracelet électronique est un «échec, il faut le reconnaître», estime le chef du gouvernement dans une interview au «Monde». «Cela doit conduire les magistrats à avoir une approche différente, dossier par dossier, compte tenu des pratiques de dissimulation très poussées des jihadistes». Manuel Valls ne veut pas cependant tomber «dans la facilité de rendre ces juges responsables de cet acte de terrorisme». Par ailleurs, il envisage d'interdire le financement des mosquées par l'étranger.

    Moyen-Orient

    Irak: découverte d’un sixième charnier de victimes du groupe EI

    media Un Yézidi dans les rues de Sinjar, le 16 novembre 2015. REUTERS/Azad Lashkari

    Dans le nord de l’Irak, l’armée kurde continue de nettoyer la ville de Sinjar libérée de l’organisation Etat islamique (EI) il y a deux semaines. Les peshmergas ont annoncé avoir découvert une fosse commune à 10 kilomètres de la ville. Elle contiendrait les restes de plus de 120 personnes.

    Avec notre correspondante à Erbil,  Oriane Verdier

    Cette fosse commune n’a pas encore été exhumée, mais selon des témoins de l’exécution, le groupe Etat islamique y aurait enterré 123 Yézidis, la communauté majoritaire dans la région.

    C’est le sixième charnier retrouvé aux alentours de la ville, le quinzième dans toute la région, selon le chef de sécurité de Sinjar qui rappelle que plusieurs milliers de femmes et enfants yézidis sont toujours portés disparus.

    Les membres de cette communauté sont considérés comme des hérétiques par l’organisation Etat islamique. En août 2014, le groupe terroriste a pris le contrôle de Sinjar et mené une tentative de génocide selon les Nations unies.

    Beaucoup de Yézidis sont aujourd’hui réfugiés dans les montagnes alentour en attendant de pouvoir rentrer chez eux. Il y a un an de cela, Sinjar accueillait plus de 88 000 personnes.

    Mais aujourd'hui, la ville de Sinjar est détruite, les maisons brulées et les peshmergas continuent de découvrir des mines. Un élément habituel de la stratégie de défense de l’Etat islamique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.