GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 29 Novembre
Mercredi 30 Novembre
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    L'Irak ne veut pas de nouvelles unités américaines sur son sol

    media Un soldat irakien formé par l'armée américaine, le 2 juin 2015 au camp Taji. REUTERS/U.S. Army/Sgt. Cody Quinn/Handout

    Washington a annoncé mardi le déploiement en Irak d'une nouvelle unité des forces spéciales américaines dédiée à la lutte contre l'organisation Etat islamique qui pourra mener des « opérations unilatérales » en Syrie. A Bagdad, le Premier ministre Haïdar al-Abadi a répondu que l'Irak n'avait pas besoin de forces terrestres étrangères, et que tout déploiement de troupes nécessitait l'approbation de son gouvernement et ne devait pas empiéter sur la souveraineté nationale irakienne.

    Environ 3 500 soldats américains conseillent et assistent actuellement l'armée irakienne et il n'y a pas que le Premier ministre Haidar al-Abadi qui soit hostile à ce déploiement. Les milices chiites irakiennes ont promis de s'opposer par les armes à toute nouvelle arrivée de forces américaines en Irak.

    « Nous pourchasserons et combattrons tout contingent américain qui sera déployé en Irak », a déclaré par exemple, le porte-parole du mouvement Kata'ib Hezbollah.

    L'unité dont le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter a annoncé l'envoi sera distincte du groupe d'une cinquantaine de membres des forces spéciales américaines que Washington a envoyé en Syrie pour coordonner l'action au sol des rebelles soutenus par les Etats-Unis.

    Soutien sunnite

    Comment expliquer l’hostilité de Bagdad? Le problème pour les chiites, qui ont le pouvoir en Irak, c'est que les Etats-Unis ont l'intention de s'appuyer sur les sunnites pour venir à bout des jihadistes du groupe Etat islamique. « Les forces naturelles » pour intervenir sur le terrain dans les régions sunnites de l'Irak et de la Syrie seraient « des forces sunnites », qui seraient « plus efficaces et plus avisées » que d'autres troupes, a en effet affirmé Ashton Carter.

    En fait, il n’y a pas de mystères : pour venir à bout d'al-Qaïda en Irak en 2006, les Etats-Unis s'étaient appuyés sur des brigades sunnites appelées el-Sahwa. En revanche, ces dernières demanderont en échange que le Premier ministre chiite accorde plus de droits politiques à la communauté sunnite, ce que le chef du gouvernement répugne à faire.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.