GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Israël: plusieurs blessés dans une nouvelle attaque à la voiture-bélier

    media Un policier israélien, sur le lieu où une voiture a foncé sur un arrêt de bus, blessant une quinzaine de personnes avant d'être abattu, le 14 décembre 2015. REUTERS/Ammar Awad

    Une attaque à la voiture-bélier a fait une quinzaine de blessés dont un bébé, ce lundi 14 décembre, à Jérusalem. L'agresseur, un Palestinien de 21 ans, a été abattu, selon la police israélienne. Les attaques à la voiture-bélier ou à l'arme blanche se sont multipliées ces derniers mois à Jérusalem, en Israël et en Cisjordanie.

    Avec notre correspondante à Jérusalem,  Murielle Paradon

    Un conducteur a foncé dans la foule et fauché plusieurs personnes qui attendaient à un arrêt de bus à l'entrée de Jérusalem, ce lundi 14 décembre. Parmi les blessés figure un bébé. L'auteur de l'attaque, un Palestinien de 21 ans, a été abattu par un agent de sécurité. Une hache a par ailleurs été découverte dans son coffre de voiture, selon la police israélienne.

    Depuis début octobre les attaques à la voiture-bélier ou à l'arme blanche commises par des Palestiniens sur des Israéliens se multiplient à Jérusalem, en Israël et en Cisjordanie. La vague de violence est partie de visites répétées de juifs religieux sur l'esplanade des Mosquées. Des visites vécues par les Palestiniens comme une menace pour leur lieu saint.

    Mais les attaques reflètent aussi le ras-le-bol de la jeunesse palestinienne face à l'occupation israélienne et l'absence d'espoir quant à la création d'un Etat. Selon un sondage publié ce lundi, deux tiers des Palestiniens sont favorables à un soulèvement armé face à Israël plutôt qu'à des négociations pour faire avancer leur cause.

    Des attaques soutenues par une majorité de Palestiniens

    Précisément, deux tiers des Palestiniens soutiennent les attaques à l'arme blanche contre les Israéliens. Le même nombre pense qu'un soulèvement généralisé et armé permettrait de faire davantage avancer leur cause, que des négociations. C'est ce qui ressort d'un sondage du centre de recherche palestinien PSR.

    « Il y a une perte d'espoir dans le fait que la diplomatie et les négociations puissent aider à mettre fin à l'occupation et à créer un Etat palestinien, explique le directeur de la structure, Khalil Shikaki, interviewé par notre correspondante qui s'est rendue à Ramallah. Les Palestiniens sont arrivés à la conclusion qu'il faut forcer les autorités israéliennes à repenser la situation, en infligeant des souffrances à leur population. »

    Selon lui, la vague de violences actuelle n'est pas près de s'arrêter. « Je pense qu'il y aura une escalade de la violence, mais graduellement. Nous verrons peut-être plus d'attaques à l'arme blanche, voire plus d'attaques armées et plus d'affrontements entre des jeunes qui jettent des pierres et l'armée israélienne, en Cisjordanie. Je pense que tout cela va continuer en 2016. »

    Pour le chercheur palestinien, il faudrait un événement majeur pour faire glisser la vague de violences actuelles vers un soulèvement armé d'une ampleur comparable à la deuxième intifada.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.