GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Dimanche 4 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Moscou: début des pourparlers entre Kerry et Lavrov sur la Syrie

    media Le ministre russe des Affaires étrangères, Serguei Lavrov, et le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, se serrent la main lors de leur réunion à Moscou, le mardi 15 décembre 2015. AFP / YURI KADOBNOV

    Le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, est en déplacement mardi 15 décembre 2015, pour la deuxième fois cette année, à Moscou pour y rencontrer le président Poutine. A l'ordre du jour, les dossiers sur l'Ukraine et la Syrie. L’objectif : réduire les divergences de point de vue sur le processus de règlement politique de la crise syrienne.

    Avec notre correspondante à Moscou,  Muriel Pomponne

    Depuis que la Russie intervient en Syrie, Moscou devient incontournable. Ce ne sont pas des discussions amicales, mais elles ne sont pas hostiles, « des discussions d'affaires » en quelque sorte.

    Les deux pays ont de nombreuses divergences sur le dossier syrien. Washington propose aux Russes d'entrer dans leur coalition, tandis que la Russie maintient sa volonté d'une grande coalition sous mandat de l'ONU, avec l'invitation du gouvernement syrien.

    Pour regler cette question épineuse, John Kerry a d’abord été reçu par le chef de la diplomatie russe, Serguei Larov. Le secrétaire d'Etat américain espère convaincre son homologue russe du bien fondé de réunir dès vendredi 18 décembre 2015 à New York, le Groupe international de travail sur la Syrie.

    Trouver des points d'entente

    Mais, les Russes se font pour l'instant tirer l'oreille. Ils estiment que les différents partenaires ne sont pas encore parvenus à se mettre d'accord sur la liste des opposants. Lors de la réunion des opposants à Riyad, Moscou critique notamment la présence de certains groupes considérés comme terroristes.

    En saluant Serguei Lavrov, John Kerry a souhaité que les deux puissances trouvent des points d'entente sur lesquels elles peuvent travailler.

    Washington et Moscou divergent toujours sur le sort de Bachar el-Assad. Dans ses conditions, il ne faut pas s'attendre à des percées importantes, mais à quelques éclaircissements notamment sur la position de la Russie face à l'armée syrienne libre, que l'armée russe dit désormais soutenir.

    ■ A lire : L’opposition syrienne accepte de négocier avec Bachar el-Assad

    La diplomatie russe a critiqué la récente réunion des opposants à Riyad, ou des groupes que Moscou considère comme terroristes étaient représentés, tandis que la Turquie auraient empeché les Kurdes de se rendre à cette rencontre.

    Malgré des divergences, il précise que Moscou et Washington avaient trouvé un accord sur le dossier iranien, et avaient réussi à travailler ensemble, à Vienne, sur le dossier syrien.

    Pour sa part, Serguei Lavrov a souhaité aussi parler de l'Ukraine en raison, dit-il, de l'influence qu'exercent les Etats Unis sur Kiev.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.