GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Aujourd'hui
Lundi 30 Mai
Mardi 31 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Législatives en Iran: 12 000 candidats pour... 290 places

    media Le Parlement iranien approuvant l'accord nucléaire conclu en juillet avec les grandes puissances, le 13 octobre 2015. REUTERS/Raheb Homavandi

    Les élections législatives dans le pays se tiendront le 26 février 2016. Ce sera un scrutin crucial pour le président Hassan Rohani, en quête de soutien parlementaire pour ses réformes économiques et sociales et qui suscite une forte mobilisation. Près de 12 000 personnes ont ainsi fait acte de candidature. Du jamais vu depuis la révolution de 1979.

    Avec notre correspondant à Téhéran,  Siavosh Ghazi

    C’est un chiffre sans précédent : quelque 12 000 candidats se sont inscrits pour les élections législatives de février 2016 alors que le Parlement compte seulement 290 membres. Ce chiffre est en hausse de plus de 100% par rapport aux législatives d’il y a quatre ans. Les femmes représentent 11% des inscrits, contre 8%.

    Ces chiffres montrent la mobilisation des mouvements modérés et réformateurs pour cette élection, présentée comme très importante car le gouvernement du président modéré Hassan Rohani a besoin d’un Parlement plus modéré pour mener à bien ses réformes.

    Le dernier mot au Conseil des gardiens de la Constitution

    Mais dans le même temps, il cache une autre réalité. En effet, à part une limite d’âge, 30 ans minimum, et de diplôme universitaire, il n’y a aucune restriction pour s’inscrire.

    Il reste encore le filtre des autorités : il appartient au ministère de l'Intérieur et surtout au Conseil des gardiens de la Constitution, contrôlé par les conservateurs d'approuver les candidats qui pourront participer aux législatives du 26 février.

    Il y a quatre ans déjà, plus d'un tiers des 5000 candidatures avaient été rejetées par le Conseil des gardiens de la Constitution, contrôlé par les conservateurs.

    Cette fois, se déroulent au même moment les élections pour l’Assemblée des experts, chargée de choisir, contrôler et éventuellement démettre le Guide suprême iranien. Là encore, il y a de nombreuses candidatures, quelque 800 pour 88 sièges.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.