GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Janvier
Vendredi 18 Janvier
Samedi 19 Janvier
Dimanche 20 Janvier
Aujourd'hui
Mardi 22 Janvier
Mercredi 23 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Affaire Skripal: Moscou menace l'UE de «représailles» après de nouvelles sanctions
    • France/Stocamine: l'Etat renonce à extraire les déchets dangereux toujours enfouis (document officiel)
    • L'ambassadrice d'Italie convoquée au ministère français des Affaires étrangères après des propos de Di Maio
    • Henri d'Orléans, comte de Paris, prétendant orléaniste au trône de France est décédé à l'âge de 85 ans
    • France/Audition de Benalla au Sénat: «Je ne détiens aucun secret sur qui que ce soit», n'exerce «aucun chantage»
    • France: Google condamné à 50 millions d'euros d'amende par la Cnil pour défaut d'informations de ses utilisateurs (officiel)
    • Au Burkina Faso, Christophe Diabiré vient d'être nommé au poste de Premier ministre
    • RDC: reprise des programmes de RFI à Kinshasa
    • Zimbabwe: arrestation du patron du syndicat à l'origine de la grève générale, selon ses avocats
    • Audition au Sénat: Benalla reconnaît avoir commis «un certain nombre d'erreurs»
    • Venezuela: arrestation des militaires qui se sont rebellés contre Maduro (armée)
    • Nom de la Macédoine: le Parlement grec se prononce jeudi (agence ANA)
    • Scandale de la viande de cheval: le procès Spanghero s'ouvre ce lundi à Paris
    • Venezuela: des militaires appellent dans une vidéo à ne pas reconnaître le président Nicolas Maduro
    • Syrie: le groupe EI revendique une attaque ce lundi contre des forces kurdes et américaines (organe de propagande)
    • Politique française: Yannick Jadot (EELV) se déclare contre une loi «anticasseurs» (BFMTV et RMC)
    • Les transports publics nationaux seront bientôt gratuits au Luxembourg, «ce sera payé via les impôts», indique un ministre
    • Grand débat national: les Républicains fustigent les «meetings de campagne» d'Emmanuel Macron (porte-parole)
    • Attentat de Salisbury: l'Union européenne sanctionne les chefs du renseignement militaire russe (officiel)
    • Frappes en Syrie: Israël ne laissera «pas passer» les actes «d'agression» iraniens, selon Netanyahu
    Moyen-Orient

    Législatives en Iran: 12 000 candidats pour... 290 places

    media Le Parlement iranien approuvant l'accord nucléaire conclu en juillet avec les grandes puissances, le 13 octobre 2015. REUTERS/Raheb Homavandi

    Les élections législatives dans le pays se tiendront le 26 février 2016. Ce sera un scrutin crucial pour le président Hassan Rohani, en quête de soutien parlementaire pour ses réformes économiques et sociales et qui suscite une forte mobilisation. Près de 12 000 personnes ont ainsi fait acte de candidature. Du jamais vu depuis la révolution de 1979.

    Avec notre correspondant à Téhéran,  Siavosh Ghazi

    C’est un chiffre sans précédent : quelque 12 000 candidats se sont inscrits pour les élections législatives de février 2016 alors que le Parlement compte seulement 290 membres. Ce chiffre est en hausse de plus de 100% par rapport aux législatives d’il y a quatre ans. Les femmes représentent 11% des inscrits, contre 8%.

    Ces chiffres montrent la mobilisation des mouvements modérés et réformateurs pour cette élection, présentée comme très importante car le gouvernement du président modéré Hassan Rohani a besoin d’un Parlement plus modéré pour mener à bien ses réformes.

    Le dernier mot au Conseil des gardiens de la Constitution

    Mais dans le même temps, il cache une autre réalité. En effet, à part une limite d’âge, 30 ans minimum, et de diplôme universitaire, il n’y a aucune restriction pour s’inscrire.

    Il reste encore le filtre des autorités : il appartient au ministère de l'Intérieur et surtout au Conseil des gardiens de la Constitution, contrôlé par les conservateurs d'approuver les candidats qui pourront participer aux législatives du 26 février.

    Il y a quatre ans déjà, plus d'un tiers des 5000 candidatures avaient été rejetées par le Conseil des gardiens de la Constitution, contrôlé par les conservateurs.

    Cette fois, se déroulent au même moment les élections pour l’Assemblée des experts, chargée de choisir, contrôler et éventuellement démettre le Guide suprême iranien. Là encore, il y a de nombreuses candidatures, quelque 800 pour 88 sièges.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.