GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 1 Juillet
Samedi 2 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Iran: Rohani appelle les musulmans à «corriger l’image de l’islam»

    media Le président iranien Hassan Rohani, le 18 septembre à Téhéran. Reuters/President.ir/Handout via Reuters

    Le président iranien a appelé les pays musulmans à améliorer l'image de l'islam aux yeux de l’opinion publique internationale, ce dimanche 27 décembre. Selon Hassan Rohani, cette image serait entachée par la violence des groupes jihadistes.

    Avec notre correspondant à Téhéran,  Siavosh Ghazi

    Les propos sont inhabituels dans la bouche d'un dirigeant iranien. Hassan Rohani est intervenu devant des religieux chiites et sunnites venus de différents pays musulmans pour participer à un rassemblement de l'unité à l'occasion de l'anniversaire de la naissance du prophète Mahomet.

    Il a demandé aux pays musulmans de « corriger l'image de l'islam dans l'opinion publique mondiale ». Selon le président iranien, l’islam renvoie une image négative, marquée par la violence, la terreur et les massacres qui se perpétuent au Moyen-Orient, en Afrique et Afrique du Nord.

    « Aurions-nous pu imaginer qu'au lieu d'ennemis, un petit groupe venu du monde islamique et utilisant le langage de l'islam, présente l'islam comme la religion du meurtre, de la violence, du fouet, de l'extorsion et l'injustice ? », a déclaré Hassan Rohani.

    Téhéran critique Riyad

    Le message présidentiel diffusé à la télévision nationale est clair : se mobiliser pour lutter contre l'idéologie de la violence propagée par les groupes jihadistes qui ne représentent pas l'islam.

    Mais le président iranien a également critiqué, sans la nommer, l'Arabie saoudite. En cause, l’achat d’armes aux Etats-Unis pour bombarder le Yémen au lieu d'aider les musulmans les plus pauvres.

    Autre critique du président iranien envers l’Arabie saoudite : sa position dans le conflit syrien. D’un côté, l'Iran chiite soutient le gouvernement du président Assad, de l’autre l'Arabie saoudite apporte son assistance aux rebelles de Syrie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.