GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Vendredi 29 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 31 Juillet
Lundi 1 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Exécution du cheikh Nimr en Arabie saoudite: la colère de l'Iran

    media Le cheikh Nimr al-Nimr, exécuté en Arabie saoudite, était un opposant déterminé au régime des al-Saoud. REUTERS/Saudi Press Agency

    L'exécution par l'Arabie saoudite du chef religieux chiite Nimr Baqr al-Nimr a provoqué la colère de l'Iran chiite. Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a condamné vigoureusement l'exécution du dignitaire religieux chiite.

    avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

    « Le gouvernement saoudien soutient d'un côté les mouvements terroristes et extrémistes et dans le même temps utilise le langage de la répression et la peine de mort contre ses opposants intérieurs (...) il paiera un prix élevé pour ces politiques », a déclaré le porte-parole de la diplomatie iranienne. Depuis plusieurs semaines Téhéran avait mis en garde Riyad contre l'exécution du cheikh Nimr. Les chiites représentent environ 10% de la population du royaume saoudien.

    L'Iran, puissance chiite montante, et l'Arabie saoudite sunnite s'opposent déjà depuis plusieurs années dans les crises régionales, notamment en ce qui concerne la Syrie, l'Irak, le Yémen ou encore Bahreïn et le Liban.

    Les griefs de l'Iran à l'encontre de l'Arabie saoudite

    Téhéran critique aussi le sort réservé aux chiites saoudiens qui vivent dans les régions pétrolières de l'Est de l'Arabie saoudite. Autre sujet de discorde : la politique pétrolière. Par ailleurs l'Iran dénonce la politique de Riyad au sein de l'Opep qui a provoqué la chute des prix du pétrole, en estimant que l'Arabie saoudite cherche notamment à faire baisser les revenus pétroliers de Téhéran.

    Cette exécution va certainement aggraver encore les relations entre les deux pays. Les écoles théologiques seront fermées demain dimanche 3 janvier en signe de protestation et une manifestation a déjà été annoncée par les étudiants islamistes devant l'ambassade saoudienne.

    → à (re)lire : Riyad et Téhéran à couteaux tirés après la catastrophe de La Mecque

    En amalgamant le jihadisme et les opposants d'inspiration chiite, c'est-à-dire, du point de vue saoudien, les opposants soutenus par l'Iran...
    Olivier Da Lage: «Les autorités actuelles d'Arabie saoudite veulent montrer leur détermination à lutter contre toute opposition» Journaliste à RFI et spécialiste des pays du Golfe 02/01/2016 - par Marine de La Moissonnière Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.