GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
Aujourd'hui
Mercredi 31 Août
Jeudi 1 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    «Le centre opérationnel a coordonné 40 opérations de secours» au large de la Libye, ont annoncé les gardes-côtes de la marine italienne sur leur compte Twitter. Les gardes-côtes italiens ainsi que l'opération européenne anti-passeurs Sophia, l'agence européenne Frontex et les organisations humanitaires présentes en Méditerranée «ont sauvé 6500 migrants» ce lundi, soit l'une des journées les plus intenses de ces dernières années en Méditerranée.

    Moyen-Orient

    Israël: deux extrémistes inculpés pour l'incendie meurtrier de Douma

    media Un membre des forces israéliennes sur les lieux de l'incendie du 31 juillet 2015 à Douma, en Cisjordanie occupée. AFP PHOTO / JAAFAR ASHTIYEH

    En Israël, deux individus particulièrement jeunes ont été inculpés, ce dimanche 3 janvier 2016, pour meurtre et complicité de meurtre, dans une affaire qui avait fait grand bruit l'été dernier. Le 31 juillet 2015, un incendie d'origine criminelle avait provoqué la mort d'un bébé de 18 mois, dans le village de Douma, en Cisjordanie occupée. Les parents étaient décédés quelques jours plus tard. Seul un deuxième enfant, âgé de 4 ans, s'en était sorti, grièvement blessé.

    Amiram Ben-Uliel, 21 ans, originaire de Shilo, une colonie du nord de la Cisjordanie occupée, a été inculpé pour meurtres. Selon l'acte d'inculpation communiqué par le ministère de la Justice, il devra répondre de trois meurtres - ceux d'Ali, Saad et Riham Dawabcheh - et d'une tentative de meurtre sur Ahmad Dawabcheh, 4 ans, grièvement blessé et seul survivant du drame. Le jeune Israélien est également accusé d'incendie criminel et de conspiration pour commettre un crime aux motivations racistes. Des motifs, à l'évidence, particulièrement graves.

    Le procureur général a également inculpé un mineur de 17 ans, dont l'identité n'a pas été révélée, et qui devra répondre de complicité du meurtre, de conspiration pour commettre un meurtre aux motivations racistes.

    Accusés aussi de sédition et de vandalisme

    Le ministère précise que les deux Israéliens, originaires de différentes colonies près de Douma à l'époque, sont accusés d'avoir comploté ensemble avant l'incendie du 31 juillet. Ils sont ainsi accusés de sédition contre l'état d’Israël sous sa forme actuelle et d'avoir participé à une série d'actes de vandalismes notamment contre des mosquées et des lieux de culte chrétiens, précise notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul. Parmi ces attaques figure l'un incendie criminel contre l'abbaye de la Dormition, à Jérusalem, en mai 2014.

    «Vengence», pouvait-on lire en hébreu sur cette inscription laissée sur le mur de la maison incendiée à Douma le 31 juillet 2015. AFP PHOTO / JAAFAR ASHTIYEH

    Ils auraient voulu venger la mort de Malachi Rosenfeld, un Israélien tué par des tirs palestiniens près de la colonie de Shilo en juin 2015.

    Leur procès devrait s'ouvrir dans les prochaines semaines. Le Shin Bet, la sécurité intérieure, demande que les audiences se déroulent à huit clos. Les avocats des accusés s'y opposent et demandent que le jour soit fait sur les méthodes qui ont été utilisées pour extirper les aveux.

    Un crime qui avait provoqué une grande émotion

    Deux autres Israéliens, dont encore un mineur, ont également été inculpés pour leur participation présumée à d'autres affaires, dont l'incendie de l'abbaye de la Dormition, et celui de l'église de la Multiplication des pains, sur les rives du lac de Tibériade, en juin 2015. Ils sont également poursuivis pour actes de vandalisme contre des biens palestiniens.

    L'attaque meurtrière du 31 juillet à Douma avait profondément choqué les Palestiniens et suscité une large vague de réprobation chez les Israéliens et dans le monde entier. Avant l'aube, des individus avaient lancé des engins incendiaires à l'intérieur d'une petite maison, où les Dawabcheh dormaient les fenêtres ouvertes. Des inscriptions retrouvées sur place après les faits, ainsi que des témoignages, avaient immédiatement conduit les enquêteurs sur la piste de l'extrémisme juif, orientant leurs recherches sur les colonies sauvages alentours.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.