GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Aujourd'hui
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Iran-Arabie saoudite: la Russie propose sa médiation

    media Le président russe Vladimir Poutine en plein échange avec le Guide suprême iranien Ali Khamenei, à Téhéran le 23 novembre 2015. AFP / HO / KHAMENEI.IR

    La Russie est « prête à servir d'intermédiaire » entre Riyad et Téhéran. Moscou se dit « prête à soutenir » un dialogue entre les deux pays, dans le but de trouver une issue à la crise qui les oppose depuis que les Saoudiens ont exécuté le dignitaire chiite Nimr Baqer al-Nimr.

    Avec notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne

    « La Russie s'est toujours prononcée en faveur d'un rapprochement entre Téhéran et Riyad » indique le ministère russe des Affaires étrangères, qui confirme sa disponibilité pour agir en tant que médiateur si les deux pays le souhaitent.

    « Nous demandons avec insistance à Téhéran et Riyad et aux autres pays du Golfe de faire preuve de retenue, et d' éviter une escalade des tensions interconfessionnelles », ajoute Moscou, appelant l'Arabie saoudite et l'Iran à prendre « le chemin du dialogue ».

    La Russie propose également que le conseil de sécurité des Nations unies étudie des mesures visant à assurer la sécurité dans la région du golfe Persique.

    Moscou, allié de Damas et de Téhéran dans la crise syrienne, a tenté l'année dernière un rapprochement avec l'Arabie Saoudite. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov a reçu son homologue saoudien avec l'objectif de le convaincre de créer une large coalition de lutte contre le terrorisme en Syrie. Mais pour l'instant leurs positions sont encore éloignées.

    Cependant Moscou ne souhaite pas être considéré comme l'allié des chiites ; pour cette raison aussi, la Russie ne veut pas se mettre à dos Riyad et prône l'apaisement entre les Saoudiens et les Iraniens.

    Il y a une possibilité pour Moscou de jouer un rôle diplomatique (…) La Russie entretient des relations diplomatiques avec les deux acteurs et elle a aussi une capacité d’influence sur Israël. Donc il y a vraiment une présence diplomatique russe tous azimut dans la région.
    Clement Therme chercheur associé à l'EHESS, l'Ecole des hautes études en Sciences sociales 05/01/2016 - par Sylvie Noël Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.