GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
Mardi 30 Août
Aujourd'hui
Jeudi 1 Septembre
Vendredi 2 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Paul Marie Gondjout, vice-président de la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cenap) du Gabon, représentant de l'opposition, a décidé de claquer la porte. Il refuse de voter les résultats finaux de l'élection présidentielle proposés par la Cenap, dénonçant des fraudes.

    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Iran: Hassan Rohani rencontre le chef de la diplomatie irakienne

    media Le président iranien Hassan Rohani (D) saluant le ministre irakien des Affaires étrangères Ibrahim Jafari, à Téhéran, le 6 janvier 2015. AFP PHOTO / HO / IRANIAN PRESIDENCY

    Alors que la crise est toujours latente entre l'Iran et l'Arabie saoudite et ses alliés sunnites, la visite du ministre irakien des Affaires étrangères montre la proximité de l'Iran et de l'Irak, deux pays dont la population est majoritairement chiite. Dans le même temps, les diplomates iraniens expulsés par Riyad sont arrivés à Téhéran.
     

    Avec notre correspondant à TéhéranSiavosh Ghazi

    Les diplomates iraniens et leurs familles sont arrivés à Téhéran dans la discrétion. Mais Téhéran reste ferme. Le président iranien Hassan Rohani et le ministre des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif ont profité de la visite du chef de la diplomatie irakienne pour critiquer de nouveau l'Arabie saoudite et exiger que Riyad cesse ses actions hostiles contre Téhéran.

    « Depuis deux ans et demi, l'Arabie saoudite s'est opposée aux efforts de la diplomatie iranienne » et « elle doit arrêter de créer des tensions », a déclaré Mohammad Javad Zarif. Il a également condamné une nouvelle fois l'exécution du dignitaire religieux chiite saoudien, le cheikh Nimr, qui a provoqué de nombreuses manifestations hostiles notamment en Irak et en Iran.

    L'Irak et l'Iran, alliés dans la région

    Il a aussi dénoncé la politique pétrolière de l'Arabie saoudite qui a provoqué la chute des prix du pétrole. Enfin, le ministre a accusé l'Arabie saoudite d'avoir suivi Israël pour s'opposer à l'accord nucléaire avec les grandes puissances. Cette politique d'hostilité doit cesser, a martelé Mohammad Javad Zarif.

    La visite du ministre irakien des Affaires étrangères, pays arabe à majorité chiite et allié de Téhéran, arrive à point nommer pour montrer que l'Iran n'est pas isolé dans la région. Alors que l'Arabie saoudite cherche à mobiliser les autres pays arabes sunnites contre l'Iran.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.