GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Aujourd'hui
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Arabie saoudite: la société pétrolière Aramco bientôt en Bourse ?

    media Le prince héritier et ministre de la Défense, Mohammed ben Salman, durant une conférence de presse à Riyad, le 15 décembre 2015. REUTERS/Saudi Press Agency

    L'Arabie saoudite envisage l'entrée en Bourse de sa compagnie pétrolière nationale, Saudi Aramco. Une décision qui pourrait avoir lieu dans les mois qui viennent, a confié le prince héritier Mohammed ben Salmane, ministre de la Défense et dirigeant de la compagnie, dans une interview à l'hebdomadaire The Economist. La monarchie saoudienne tire les conséquences de la chute vertigineuse des cours du brut et elle cherche à s'appuyer sur de nouveaux investisseurs.

    L'Arabie saoudite veut ouvrir le capital de Saudi Aramco. Pour la compagnie nationale saoudienne, c'est un changement total de doctrine, plus de trente ans après avoir été totalement nationalisée. En 1982, Saudi Aramco n'avait plus d'américain que le souvenir, parfois cuisant pour les Saoudiens, d'une gestion de leur pétrole depuis New York ou Dallas ; et une trace dans son nom, acronyme de Arabian American Oil Company.

    Depuis, Saudi Aramco réservait jalousement aux Saoudiens ses richesses pétrolières. Seuls les projets secondaires, comme le gaz ou le raffinage étaient ouverts aux investisseurs étrangers. Mais le plongeon de 70 % des cours en un an et demi a changé la donne. L'Arabie saoudite cumule des déficits budgétaires de plus en plus abissaux avec près de 100 milliards de dollars l'an dernier.

    Ouvrir le capital du géant pétrolier national, qui a toujours de quoi séduire, le pétrole saoudien restant encore le plus rentable à produire, aiderait les autorités de Riyad à continuer de financer leurs dépenses militaires, en forte hausse. Même si cela passe par l'arrivée d'actionnaires chinois. L'entrée en Bourse permettrait, au passage, aux familles princières saoudiennes, commente un expert, de se partager le gâteau.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.