GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 24 Juin
Samedi 25 Juin
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 29 Juin
Jeudi 30 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: le régime d'Assad autorise l'envoi d'aide humanitaire à Madaya

    media Des enfants syriens manifestent pour la levée du siège des villes de Madaya et Zabadani, devant le quartier général de l'ONU à Beyrouth, le 26 décembre 2015. REUTERS/Jamal Saidi

    Le régime syrien aurait autorisé les Nations unies à acheminer de l'aide humanitaire à la ville de Madaya. Cette ville située à une cinquantaine de kilomètres de Damas près de la frontière avec le Liban, est assiégée par l'armée. Elle abrite de nombreux combattants rebelles. Conséquence, personne ne rentre ou ne sort de Madaya. Ses 40 000 habitants sont pris au piège et souffrent de famine. L’arrivée des aides serait donc un soulagement, toutefois d’autres villes syriennes restent assiégées.

    Assiégée depuis bientôt huit mois Madaya est au bord de la famine. En Syrie, elle est un cas flagrant, mais pas unique. A quelques kilomètres de Madaya, dans les faubourgs de Damas, la ville de Moadamia est elle aussi assiégée. Depuis moins longtemps que Madaya certes, mais assez pour que ses habitants souffrent eux aussi de malnutrition.

    Sous pression médiatique et internationale autour de Madaya, le régime de Bachar el-Assad a fini par céder. Jeudi, l’autorisation est donnée aux Nations unies pour y acheminer de l’aide. Une bonne nouvelle pour ses 40 000 habitants. Mais pour Moadamia la situation est inchangée. Le siège est maintenu et personne n’est autorisé à entrer ou sortir de cette ville.

    Selon un militant de l’opposition contacté sur place, des négociations sont en cours avec les rebelles retranchés dans cette petite localité. Si un accord est trouvé, les combattants de l’opposition devront accepter de quitter la ville sans leurs armes. A cette condition seulement le régime autorisera l’acheminement des aides vers Moadamia.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.