GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Vendredi 29 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 31 Juillet
Lundi 1 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Crise irano-saoudienne: la Ligue arabe se réunit au Caire

    media Le roi Salman d'Arabie saoudite, photographié en compagnie de quelques-uns des plus éminents membres de la dynastie du pays, à Riyad le 23 décembre 2015. REUTERS/Bandar al-Jaloud/Saudi Royal Court/Handout

    La Ligue arabe tient ce dimanche 10 janvier 2016 une réunion extraordinaire au Caire. Elle doit examiner la crise entre Riyad et Téhéran, après l'exécution du dignitaire chiite saoudien Nimr al-Nimr, critique du pouvoir de la dynastie des Saoud. L’Arabie saoudite a voulu l’organisation de cette réunion dont l'objectif est de recueillir le plus de soutiens possible pour isoler la République islamique d’Iran.

    Depuis l’exécution de cheikh Nimr Baqr al-Nimr, la guerre diplomatique est déclarée entre Saoudiens et Iraniens. Le royaume sunnite a très rapidement rompu tous ses liens avec son voisin chiite. Les diplomates iraniens ont été expulsés d'Arabie saoudite, les liens commerciaux ont été interrompus, les liaisons aériennes entre les deux pays sont suspendues.

    Officiellement, Riyad réagissait à l’attaque de ses missions diplomatiques en Iran, par des manifestants condamnant justement l’exécution de Nimr al-Nimr. L'Arabie saoudite entendait également dénoncer les déclarations peu feutrées de certains représentants de la République islamique, dont l'ayatollah Khamenei en personne, après cette décapitation. Mais derrière toutes les décisions prises récemment se cache en réalité une rivalité historique.

    À la recherche de nouvelles alliances

    De ce point de vue, le retour en grâce de la République islamique d’Iran sur la scène internationale, depuis la signature de l’accord sur le nucléaire, est peut-être salué aux quatre coins du monde, mais pour les Saoudiens, il n'en demeure pas moins inadmissible. Riyad veut de nouveau isoler le pays des mollahs. L’Arabie saoudite a donc entrepris, depuis quelques semaines déjà, de créer une coalition de pays musulmans sunnites.

    A la suite de la rupture des liens diplomatiques entre l’Iran et l'Arabie saoudite, plusieurs monarchies du Golfe, et même certains pays africains, ont été priés de lui emboîter le pas. Ce fut le cas de Barheïn, du Soudan, de Djibouti, de la Somalie... Ce dimanche au Caire, en Egypte, la réunion de la Ligue arabe est donc une manière, pour le régime saoudien, de comptabiliser de nouvelles alliances contre le rival chiite.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.