GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 30 Novembre
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    L'Iran libère 10 marins américains arrêtés dans ses eaux territoriales

    media C'est ce type de navires de guerre américain qui a été victime d'une panne de navigation, mardi 12 janvier, dans le golfe Persique. Zane Ecklun / US NAVY / AFP

    La République islamique d'Iran a annoncé ce mercredi 13 janvier avoir relâché les dix marins américains arrêtés la veille dans ses eaux territoriales. Ces militaires étaient à bord de deux petits navires de guerre et ont pénétré par erreur dans les eaux iraniennes. Téhéran et Washington sont tout de suite entrés en négociation afin que cet incident ne provoque pas de crise.

    Les dix marins américains arrêtés par l'Iran sont libres. Victimes d’une panne de leur système de navigation, les deux navires de guerre se sont retrouvés près des côtes iraniennes mardi 12 janvier. L’incident est survenu dans les eaux très stratégiques du Golfe, où la navigation est difficile.

    A proximité, il y a les eaux territoriales de l’Iran, de l’Irak, du Koweït, de l’Arabie saoudite et de Bahreïn, en plus des nombreuses plateformes pétrolières, des navires commerciaux et petites embarcations de pêcheurs.

    Autant dire que la marge de manœuvre est très compliquée. C’est un véritable mouchoir de poche dans lequel évoluent en permanence un porte-avions américain et les frégates qui l’accompagnent.

    Tout cela, les Iraniens le savent pertinemment, ce qui explique la réaction très mesurée dont a fait preuve la République islamique. La marine iranienne a précisé ce mercredi que l’action des militaires américains n’était ni hostile, ni destinée à faire de l’espionnage.

    Signe toutefois de l'importance de l'incident, le secrétaire d’Etat américain John Kerry décroché son téléphone et appelé son homologue iranien Mohammad Javad Zarif, afin d’éviter tout problème alors que les relations se réchauffent entre les deux pays.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.