GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Juin
Mercredi 22 Juin
Jeudi 23 Juin
Vendredi 24 Juin
Aujourd'hui
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Meurtre d'Abou Khdeir: prison à vie requise contre deux extrémistes juifs

    media Les parents de Mohamed Abou Khdeir avec leur avocat Maître Mohannad Gbara, au tribunal à Jérusalem, le 13 janvier 2016. L'adolescent palestinien avait été enlevé et brûlé vif le 2 juillet 2014. AHMAD GHARABLI / AFP

    L'affaire avait choqué l'opinion publique et contribué à embraser les Territoires palestiniens. En juin 2014, un adolescent palestinien, Mohamed Abou Khdeir avait été enlevé puis brûlé vif à Jérusalem, après le meurtre de 3 jeunes Israéliens. Le procès des suspects, des extrémistes juifs, touche à sa fin. Ce mercredi, le procureur a réclamé la prison à vie contre deux d'entre eux, le troisième est soumis à un examen psychiatrique.

    La prison à vie, la peine maximale, c'est ce que le procureur a réclamé contre deux des auteurs présumés dans le meurtre de Mohamed Abou Khdeir, deux jeunes extrémistes israéliens.

    Vu l'horreur du crime, l'adolescent palestinien avait été brûlé vif, la famille espère que cette peine sera prononcée. Mohannad Gbara, avocat de la famille, demande à la Cour d'appliquer la peine maximale : « Ces tueurs se sont levés durant l'audience et ont demandé pardon à la famille, devant la Cour. Mais la famille a refusé ce pardon. Comme l'ont dit les parents de Mohammed Abu Khdeir, un simple mot ne pourra pas ramener leur fils. Nous demandons à la Cour d'appliquer la peine maximale prévue par la loi israélienne ».

    La défense espère une peine réduite pour les deux accusés qui étaient mineurs au moment des faits. Le troisième, un adulte soupçonné d'être l'instigateur du meurtre, est quant à lui soumis à un examen psychiatrique, il a plaidé la folie.

    Le verdict est attendu début février dans un contexte de nouvelles violences entre Israéliens et Palestiniens

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.