GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 18 Juin
Mardi 19 Juin
Mercredi 20 Juin
Jeudi 21 Juin
Aujourd'hui
Samedi 23 Juin
Dimanche 24 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Mondial 2018: la Suisse renverse la Serbie (2-1) et rejoint le Brésil en tête du groupe E
    Dernières infos
    • Mondial 2018: le Nigeria bat l’Islande (2-0) dans le groupe D de l’Argentine et se relance pour la qualification en huitièmes de finale
    Moyen-Orient

    Irak: l’armée dépêchée à Bassorah après des combats inter-chiites

    media Une division blindée de l'armée irakienne et une unité des forces spéciales de la police ont été dépêchées à Bassorah pour mettre fin à des affrontements entre tribus chiites. REUTERS/Thaier Al-Sudani

    A Bassorah, la ville la plus importante du Sud irakien, des tribus et des groupes armés chiites s'opposent entre eux, les armes à la main. Le pouvoir central a dépêché une division de blindés et une unité des forces spéciales de la police pour calmer les esprits, en vain, pour le moment.

    Depuis plusieurs mois la colère gronde dans la région. Des groupes chiites estiment que le Premier ministre Haïdar al-Abadi est trop inféodé à l'Iran. D'autres groupes estiment au contraire qu'en se rapprochant tout dernièrement encore plus des Etats-Unis et de l'Arabie saoudite, il trahit la communauté chiite. L'Arabie saoudite apporte un soutien sans faille aux groupes sunnites, notamment pour venir à bout des jihadistes d'al-Qaïda.

    Enfin, d'autres groupes, essentiellement des tribus locales, ont recours à la rapine et au vol puisque les caisses de l'Etat sont vides. Une situation intolérable pour le pouvoir central. De la région de Bassorah, l'Irak tire pratiquement 89% du pétrole qu'il vend.

    Lundi dernier, pour tenter de reprendre la main, Haïdar al-Abadi a présidé, symboliquement, un Conseil des ministres dans la ville. Il a dépêché aussi des renforts militaires et policiers. Une trentaine de personnes ont été arrêtées, des armes saisies, mais il en faudra bien plus pour ramener le calme et la sécurité dans la région.

    → A lire aussi : Chiites et sunnites de A à Z

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.