GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Aujourd'hui
Mardi 30 Août
Mercredi 31 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    L’Iran libère Jason Rezaian, le correspondant du «Washington Post»

    media Le journaliste du «Washington Post» Jason Rezaian, détenu à Téhéran depuis plus de 500 jours a été libéré dans le cadre d'un échange de prisonniers entre l'Iran et les Etats-Unis. REUTERS/Zoeann Murphy/The Washington Post

    L'accord nucléaire entre l'Iran et les grandes puissances doit entrer en vigueur ce week-end. Les deux principaux artisans de cet accord, le secrétaire d'Etat américain  et son homologue iranien, sont à Vienne pour y finaliser la mise en œuvre de ce texte qui prévoit la levée des sanctions internationales frappant Téhéran. Signe de rapprochement, les deux pays ont procédé à un échange de prisonniers. Le journaliste irano-américain du Washington Post Jason Rezaian et le pasteur irano-américain Saïd Abdeini sont parmi les quatre Iraniens bi-nationaux libérés dans le cadre de cet échange.

    Avec notre correspondant à Téhéran,  Siavosh Gazhi

    Le procureur général de Téhéran a annoncé la libération de quatre prisonniers irano-américains en échange d'un échange de prisonniers. Un peu plus tard, les agences officielles iraniennes ont affirmé que l'échange concernait également sept prisonniers iraniens détenus dans les prisons américaines.

    Jason Rezaian, le journaliste du Washington Post détenu depuis 540 jours, se trouve par les quatre prisonniers libérés par Téhéran. Mais il y a aussi le pasteur Saïd Abedini, l'ex-marin américain Amir Hekmati et un certain Nosratollah Khosravi.

    Les sept Iraniens libérés par les Etats-Unis ont été arrêtés et condamnés à de lourdes peines de prison pour avoir vendu à l'Iran des équipements industriels en violation des sanctions internationales contre Téhéran. Par ailleurs, les Etats-Unis ont décidé de demander à l'Interpol de retirer leur avis de recherche contre quatorze autres Iraniens.

    L'information est tombée comme une cerise sur le gâteau. Cette annonce intervient, en effet, alors que le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif et son homologue américain John Kerry sont réunis à Vienne pour annoncer la mise en application de l'accord historique sur le nucléaire iranien.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.