GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Aujourd'hui
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Une taupe israélienne au sommet de l'Autorité palestinienne

    media Saëb Erakat, négociateur en chef avec Israël et numéro deux de l'OLP. REUTERS/Mohamad Torokman

    C'est une histoire d'espionnage digne d'un film. Un collaborateur de Saëb Erakat, numéro 2 de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) a été arrêté par la police palestinienne. L'homme dont l'identité n'a pas été dévoilée aurait espionné pour le compte d'Israël. L'affaire a été confirmée à notre correspondant par un responsable à Ramallah sous couvert d’anonymat. Elle embarrasse au plus haut point côté Palestinien alors que l'Autorité palestinienne semble plus affaiblie que jamais.

    Avec notre correspondant à Ramallah,  Nicolas Ropert

    Une personne membre de la cellule négociation de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) a été arrêtée début janvier, mais l'information n'a été rendue publique que ce samedi soir.

    Joint par RFI, un responsable palestinien confirme que la taupe travaillait comme avocat notamment avec le secrétaire général de l'OLP, Saëb Erakat, mais qu'elle n'avait pas accès aux dossiers politiques. « La personne mise en cause collaborait depuis plus de 20 ans avec nous, mais on ne sait pas depuis combien de temps elle était en contact avec les services israéliens », affirme ce responsable sous couvert d'anonymat.

    L'affaire tombe en tout cas au plus mal. L'Autorité palestinienne, dépassée par la vague de violence et paralysée par l'absence de négociation avec Israël, n'a jamais semblé aussi fragile. Ces dernières semaines, le gouvernement israélien a dit étudier le cas de figure d'une dissolution de l'Autorité palestinienne.

    Mise en place après les accords d'Oslo de 1993, l'administration palestinienne gère plus de 80% des Palestiniens de Cisjordanie. Le gouvernement de Ramallah ne tient que grâce aux subventions internationales. Cette affaire d'espionnage pourrait accélérer la chute du pouvoir palestinien.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.