GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • L'Union européenne a décidé de «suspendre» les FARC de sa liste d'organisations terroristes (officiel)
    Moyen-Orient

    Un déploiement russe en Syrie «sans limite» de temps

    media Bachar el-Assad, président syrien, discute avec son homologue russe, Vladimir Poutine, lors d'une rencontre à Moscou le mardi 20 octobre 2015. REUTERS/Alexei Druzhinin/RIA Novosti/Kremlin

    Le texte de l'accord sur le déploiement militaire russe en Syrie a été publié à Moscou en fin de semaine. Cet accord a été signé à Damas fin août 2015, c'est-à-dire un mois avant le déploiement des forces russes.

    Avec notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne

    Le texte a été signé le 26 août, soit plus d'un mois avant le début de l'intervention militaire russe. A l'époque, Moscou avait nié tout déploiement en cours malgré les informations sur un accroissement de l'activité russe dans la région. Officiellement, c'est seulement le 30 septembre que la Syrie a demandé à la Russie d'intervenir, ce que l'aviation russe a fait dans la même journée, après un vote du Parlement russe.

    L'accord de sept pages donne toute latitude à l'armée russe pour déployer en Syrie les armes et les soldats qu'elle souhaite. Il énonce que l'accord est conclu pour une « période sans limite », ce qui ouvre théoriquement la voie à une présence militaire permanente dans le pays.

    Immunité

    Le texte octroie une « complète immunité » aux militaires russes, « comparable à l'immunité diplomatique ». Ils ne peuvent pas non plus être contrôlés par les autorités locales, y compris lors de leur entrée ou de leur sortie du territoire.

    Sans donner de durée précise à l'intervention, Moscou avait laissé entendre que la campagne de bombardement durerait trois à quatre mois, ce qui mène à fin janvier. Grâce à l'appui aérien russe, l'armée syrienne a repris du terrain, alors que les négociations inter-syriennes doivent commencer dans quelques jours.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.