GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Le groupe Etat islamique confirme la mort du bourreau «Jihadi John»

    media «Jihadi John», Mohammed Emwazi de son vrai nom, a été personnellement ciblé et tué par des frappes aériennes américaines sur le fief du groupe EI en Syrie, Raqqa, en novembre 2015. Reuters

    Dans une publication sur Internet, le groupe Etat islamique a confirmé la mort du Britannique «Jihadi John», tué en novembre dernier dans une frappe en Syrie, sur son fief de Raqqa. «Jihadi John», de son vrai nom Mohammed Emwazi, figurait dans plusieurs vidéos de l’EI, où on le voyait, masqué, exécuter des otages occidentaux. Il était devenu emblématique de la cruauté de l'organisation jihadiste.

    Dans son magazine, l’organisation Etat islamique livre un hommage posthume de Jihadi John, confirmant ainsi sa mort pour la première fois. Le bourreau le plus connu de l’EI est dépeint dans son magazine de propagande Dabiq comme un homme d’une infinie piété et d’une grande bonté.

    Signe de sa gentillesse, écrit l’EI, un jour il s’était vu offrir une esclave et n’a pas hésité à en faire cadeau à un autre jihadiste blessé et célibataire. Pas de référence en revanche à l'exécution d’otages occidentaux, décapités au couteau, comme les journalistes américains James Foley et Steven Sotloff, dans des vidéos qui l’ont rendu célèbre, masqué, vêtu de noir en menaçant Barack Obama en anglais.

    Pas de référence non plus à son passé d’ancien rappeur, quand il vivait à Londres. Âgé d’une vingtaine d’années, Abou Mouharib al-Mouhadjir de son surnom, Mohammed Emwazi de son vrai nom, serait né au Koweït, d’une mère yéménite, selon l’EI, qui confirme la version annoncée par les Etats-Unis. En novembre dernier, celui que ses victimes avaient surnommé « Jihadi John » a bien été tué dans une frappe ciblée de drone contre sa voiture à Raqqa, en Syrie.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.