GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 30 Septembre
Samedi 1 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Cisjordanie: les motivations suicidaires des agressions au couteau

    media Les militaires israéliens sur les lieux d'une attaque au couteau en Cisjordanie, le 22 novembre 2015. REUTERS/Ronen Zvulun

    Une Palestinienne de 13 ans a été abattue samedi matin par un garde israélien après avoir tenté de le poignarder en Cisjordanie à côté de la colonie d’Almon, dans le nord de Jérusalem. Selon les premiers éléments, l'adolescente se serait disputée avec ses parents et leur aurait fait part de son envie de mourir. Une affaire qui repose la question des motivations des agresseurs palestiniens. Selon un rapport des services secrets israéliens, la plupart des attaques qui ont eu lieu depuis début octobre seraient liées à des problèmes personnels et n'auraient pas de causes politiques.

    Avec notre correspondant à Ramallah,  Nicolas Ropert

    Les premiers éléments de l'enquête décrivent une jeune fille en conflit avec sa famille. Selon la police israélienne, la Palestinienne âgée de 13 ans seulement s'est jetée avec un couteau sur un garde israélien qui a fait feu, touchant mortellement l'adolescente.

    La jeune fille aurait affirmé un peu plus tôt à ses parents vouloir mourir. Une version qui semble correspondre au portrait-robot que dressent les services secrets israéliens.

    Dans un rapport diffusé cette semaine, le Shin Bet affirme que les agresseurs palestiniens qui sévissent depuis le début du mois d'octobre ont davantage des motivations personnelles que politiques ou religieuses. Les difficultés familiales ou économiques semblent jouer un rôle plus important que les discours du Fatah ou du Hamas palestinien. Ce rapport relativise aussi largement le rôle joué par les réseaux sociaux palestiniens.

    Une version qui vient contredire l'argumentation du gouvernement israélien qui accuse régulièrement les dirigeants palestiniens d'inciter à la violence et pointe du doigt Internet. Depuis octobre 2015, 29 Israéliens ont été tués dans des attaques menées par des Palestiniens dont 96 ont été abattus.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.