GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 21 Mai
Mardi 22 Mai
Mercredi 23 Mai
Jeudi 24 Mai
Aujourd'hui
Samedi 26 Mai
Dimanche 27 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • SNCF: la CGT «continue» la grève et exige une table ronde «pour fixer les engagements du gouvernement»
    • Vol MH17 abattu: les Pays-Bas et l'Autralie tiennent la Russie «responsable»
    • Sommet Trump-Kim annulé: Pékin appelle à des gestes de «bonne volonté»
    • Brexit et Irlande: Londres se dit «conscient que l'heure tourne» (Hammond)
    • SNCF: l'Etat va reprendre «35 miliards d'euros» de dette, dont 25 en 2020 et 10 en 2022 (Unsa)
    • SNCF: la décision sur une sortie de la grève sera prise «très rapidement» (Unsa)
    • Jouets: la Grande Récré indique vouloir fermer 53 magasins sur 252 en France (porte-parole)
    • Pierre Laurent (PCF) plaide pour une reprise en totalité de la dette de la SNCF par l'Etat (France 2)
    Moyen-Orient

    Benyamin Netanyahu: «Ban Ki-moon encourage le terrorisme»

    media Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon s'est attiré une vive réplique du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu, qui l'a accusé «d'encourager le terrorisme» REUTERS/Abir Sultan

    Le Premier ministre israélien n’a visiblement pas apprécié les déclarations du secrétaire général de l’ONU sur les violences actuelles au Proche-Orient. Devant le Conseil de sécurité, Ban Ki-moon a condamné l’occupation israélienne des Territoires palestiniens et a déclaré qu’il était « dans la nature humaine de réagir à l’occupation ».

    C'était un débat comme il y en a chaque mois à l'ONU sur la question israélo-palestinienne. Sauf que cette fois-ci, Ban Ki-moon avait décidé de hausser le ton. Le secrétaire général des Nations unies a provoqué la colère du Premier ministre israélien en parlant de la « frustration des Palestiniens » qui vivent depuis un demi-siècle sous occupation.

    « Il est dans la nature humaine de réagir à l’occupation, terreau souvent fertile à la haine et l’extrémisme », a dit Ban Ki-moon, qui a dans le même temps condamné les attaques commises par des Palestiniens contre des Israéliens.

    Il a aussi réclamé le gel de la colonisation alors que l'Etat hébreu vient d'annoncer la construction de 150 nouveaux logements dans les territoires occupés et l'annexion prochaine de 150 hectares de terres agricoles. « C'est un affront fait à la population palestinienne et à la communauté internationale et cela soulève des questions fondamentales sur l'engagement d'Israël envers une solution à deux Etats », a souligné Ban Ki-moon.

    Israël offusqué

    « Il n’y a aucune justification à la violence », a dit Benyamin Netanyahu qui est allé jusqu’à accuser Ban Ki-moon d’« encourager le terrorisme ».

    L'ambassadeur israélien à l'ONU a condamné la politique du deux poids, deux mesures des Nations unies vis-à-vis d'Israël. « Le Conseil de sécurité a toujours été hypocrite dès qu'il s'agit d'Israël, a déclaré Danny Dannon. Les faits ne mentent pas : douze résolutions ont été votées pour condamner le terrorisme, mais aucune en ce qui concerne le terrorisme palestinien en Israël. »

    L'ONU essaye depuis plus d'un an de relancer une solution à deux Etats mais la paralysie est totale et les relations désormais encore plus tendues.

    Colères à répétition

    Le secrétaire général de l’ONU n’est pas le premier à subir les foudres de Benyamin Netanyahu. Récemment, une ministre suédoise a également été accusée de soutenir le terrorisme. Elle avait demandé des enquêtes sur la mort de Palestiniens tués ces derniers mois par les forces israéliennes.

    Enfin, l’ambassadeur des Etats-Unis en Israël avait osé évoquer « une justice à deux vitesses concernant les Israéliens et les Palestiniens ». Des propos jugés « inacceptables » de la part de l’allié américain.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.