GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Janvier
Vendredi 20 Janvier
Samedi 21 Janvier
Dimanche 22 Janvier
Aujourd'hui
Mardi 24 Janvier
Mercredi 25 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Cinq soldats égyptiens tués dans la péninsule du Sinaï le dimanche 22 janvier par des «éléments fondamentalistes» (armée)
    • Astana: il n'y aura pas de pourparlers en face à face pour la première session (porte-parole rebelles syriens)
    • Chine: il y avait 731 millions d'internautes dans le pays en décembre 2016 (+6,2% en un an) selon le gouvernement
    • Polynésie française: après de fortes pluies, le gouvernement place la collectivité en «état de calamité naturelle»
    • La police indonésienne arrête 17 personnes expulsées de Turquie et soupçonnées de liens avec le groupe EI (police)
    Moyen-Orient

    Egypte: un caricaturiste accusé d'avoir créé un site «sans permis»

    media Page Facebook du caricaturiste égyptien Islam Gawish Capture d'écran / Facebook

    En Egypte, le caricaturiste Islam Gawish est accusé de « création d'un site sans permis ». Arrêté dimanche, il a finalement été libéré lundi 1er février. La poursuite du dessinateur, dont la page Facebook est très populaire, a suscité de vives réactions.

    Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

    La convocation d'Islam Gawish par le parquet a provoqué un tollé général dans les milieux médiatiques, intellectuels, mais aussi chez les internautes.

    La raison de sa convocation par la justice égyptienne ? Sa page Facebook « al-Warka » (la feuille). Une page sur laquelle le dessinateur publie ses caricatures sociales et politiques dessinées d'un trait infantile sur une feuille de cahier scolaire.

    Entre indignation et sarcasme

    Cette décision a été décriée par la plupart des journalistes. Pour eux, l'entourage du président Abdel Fattah al-Sissi est incapable d'accepter la moindre critique.

    Mais la convocation de Gawich a aussi provoqué une marée de sarcasme sur les médias sociaux. C'est la première fois qu’un internaute est accusé de n'avoir pas obtenu un permis avant d'ouvrir une page Facebook en Egypte.

    Cette vague de soutien a aussi eu des conséquences sans précédent : plus de 100 000 personnes se sont abonnées à la page Facebook du caricaturiste en 24 heures.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.