GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Aujourd'hui
Mardi 30 Août
Mercredi 31 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Rome exige la vérité sur la mort d’un étudiant italien au Caire

    media Des policiers sont postés devant la morgue où se trouve le corps de l'étudiant italien Giulio Regeni. Le Caire, le 4 février 2016. REUTERS/Mohamed Abd El Ghany

    La découverte mercredi en Egypte du cadavre d'un étudiant italien, disparu il y a une dizaine de jours, a provoqué une tension entre Rome et Le Caire. La ministre italienne du Développement économique a interrompu une visite en Egypte après l'annonce de la mort de l'étudiant dans des circonstances obscures. L'Italie est un des principaux partenaires économiques de l'Egypte.

    Avec notre correspondant au Caire,  Alexandre Buccianti

    Giulio Regeni, un doctorant de 28 ans s'était installé en Egypte en septembre dans le cadre des recherches pour sa thèse à l'université anglaise de Cambridge sur l'économie égyptienne après la révolution du 25 janvier 2011 contre Hosni Moubarak. Et c'est justement le 25 janvier, cinquième anniversaire de la révolution, que Regeni a disparu après avoir été vu pour la dernière fois dans une station de métro du Caire.

    Le corps sans vie de Giulio Regeni a été découvert près de l'autoroute Caire-Alexandrie mercredi. La police a commencé par parler d'accident de la circulation puis de meurtre pour vol avant que le procureur n'indique que le corps portait des traces de blessures et de brulures dénotant d'une longue torture.

    Une affaire qui a provoqué une vive émotion en Italie. Le Premier ministre italien Mateo Renzi a appelé le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi pour lui faire part de la préoccupation italienne et demander que l'Italie soit associée à l'enquête. Le président égyptien a promis « une coopération constructive ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.