GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
Lundi 30 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 1 Juin
Jeudi 2 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: quel avenir pour les négociations de Genève?

    media Conférence de presse à Genève de Riad Hijab coordinateur de l'opposition syrienne, le 3 février 2016. REUTERS/Pierre Albouy

    Les forces du régime syrien sont sur le point d'encercler totalement Alep. Une offensive appuyée par les avions russes qui bombardent massivement les positions rebelles. Parallèlement, sur le front diplomatique, les négociations de Genève ont été repoussées jusqu'à la fin du mois. Les parties se rejettent mutuellement la responsabilité de cette suspension.

    La suspension des pourparlers de Genève peut-elle être imputée à l'offensive militaire dans la région d'Alep ? Pour les pays qui soutiennent la rébellion syrienne, cela ne fait aucun doute.

    La France, l'Arabie saoudite ou la Turquie accusent directement Moscou et Damas d'avoir torpillé les négociations. Une accusation formulée de façon implicite par John Kerry, le chef de la diplomatie américaine, à l'issue d'un entretien qualifié de musclé avec son homologue russe, Sergueï Lavrov.

    Pour sa part, Moscou a incriminé l'attitude de l'opposition syrienne dans le déroulement des pourparlers évoquant des exigences inadmissibles de la part de l'opposition.

    De son côté, le régime syrien a accusé l'Arabie saoudite, le Qatar et la Turquie - principaux soutiens de la rébellion - d'avoir donné instruction aux représentants de l'opposition de quitter Genève.

    On le voit, aucun des deux camps n'est prêt à endosser la responsabilité de cette suspension des négociations, ce qui augure bien mal de la suite, et de la possibilité d'une reprise du dialogue.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.