GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 1 Juillet
Samedi 2 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: Kerry demande à la Russie de cesser ses raids, Moscou dit niet

    media L'ambassadeur russe Vitali Tchourkine lors d'une réunion au Conseil de sécurité de l'ONU, le 04 mars 2014. REUTERS/UNTV/Handout via Reuters

    Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a exhorté, vendredi 5 février 2016, la Russie à mettre fin à ses frappes en Syrie, qui « tuent femmes et enfants en grand nombre » et à appliquer un cessez-le-feu. La ville d'Alep, dont l'ouest est contrôlé par le régime et l'est par les rebelles depuis plus de trois ans, est la cible depuis lundi d'une vaste offensive de l'armée et d'intenses bombardements de l'aviation de Moscou, son principal allié. La Russie continue de rejeter toutes les critiques.

    Avec notre correspondante à Moscou, Veronika Dorman

    Pas question pour la Russie de cesser ses raids aériens tant que la coalition et l'opposition continuent leurs propres opérations. C'est ce qu'a déclaré vendredi l'ambassadeur russe à l'ONU Vitali Tchourkine. Il a rappelé aussi qu'il est difficile de parler d'un cessez-le-feu alors que la frontière entre la Turquie et la Syrie n'est toujours pas fermée et laisse transiter armes et combattants.

    Moscou rejette aussi toutes les accusations des Occidentaux d'avoir saboté les négociations de Genève. Pourparlers qui se sont interrompus mercredi notamment à cause d'une intensification des frappes russes sur la ville d'Alep, depuis lundi dernier. « Personne n'a le droit, ni moral ni formel, de nous critiquer », a tranché Tchourkine. Tout en justifiant les bombardements autour d'Alep : il ne s'agit pas d'une escalade russe, mais d'une intensification des efforts du gouvernement syrien pour combattre les terroristes.

    Dans le même temps, comme pour rappeler que c'est bien la Russie qui entend mener la danse, Vitali Tchourkine a indiqué que Moscou allait mettre sur la table de nouvelles propositions, lors d'une réunion du groupe international de soutien à la Syrie, jeudi prochain. Y compris en ce qui concerne un possible cessez-le-feu.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.