GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 23 Février
Vendredi 24 Février
Samedi 25 Février
Dimanche 26 Février
Aujourd'hui
Mardi 28 Février
Mercredi 1 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Un policier a déjoué une attaque-suicide devant un commissariat ce dimanche 26 février au soir à Constantine, dans l'est de l'Algérie, en tirant sur la ceinture explosive portée par le kamikaze qui s'est alors déclenchée. Les autorités n'ont pas précisé si l'assaillant avait été tué ou blessé par l'explosion. Selon les médias locaux, deux policiers ont été blessés. Au moment de l'attaque, qui s'est produite vers 21H00 (20H00 GMT), une forte explosion a été entendue près de ce commissariat du centre de Constantine, selon l'agence de presse APS.

    Moyen-Orient

    Israël: des députés arabes israéliens menacés de suspension

    media Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu, le 7 février 2016 à Jérusalem. REUTERS/Gali Tibbon

    Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu s’est dit favorable, dimanche, à une loi permettant de suspendre des députés au comportement jugé « inapproprié ». Sur la sellette, des parlementaires arabes israéliens qui ont rendu visite à des familles de Palestiniens auteurs d'attaques anti-israéliennes et qui ont été abattus.

    Pour Benyamin Netanyahu, il s'agit de sanctionner les députés qui « soutiennent les familles de meurtriers ». Le Premier ministre israélien a demandé une loi qui permettrait de suspendre des parlementaires au comportement jugé « inapproprié ». Cette mise à l’écart exigerait l’approbation de 90 des 120 députés au Parlement.

    Dans la ligne de mire du gouvernement, trois députés arabes israéliens qui se sont rendus la semaine dernière auprès de familles de Palestiniens tués par les forces israéliennes, après avoir commis des attaques. « Le but de cette visite était de réclamer les corps des Palestiniens qui n’ont pas été rendus aux familles, se sont défendu les élus incriminés. Netanyahu le sait. (…) Il répand de fausses accusations. »

    Les personnalités sur la sellette sont connues pour être d’ardents défenseurs de la cause palestinienne. Arabes israéliens, ils sont les descendants de Palestiniens restés sur leur terre après la création d’Israël en 1948. Dans le contexte de violence actuel entre les deux communautés, ces députés sont d’autant plus exposés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.