GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Février
Lundi 19 Février
Mardi 20 Février
Mercredi 21 Février
Aujourd'hui
Vendredi 23 Février
Samedi 24 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Les Etats-Unis envisagent de nouvelles sanctions contre la Russie (responsables)
    Moyen-Orient

    «Homeland», la destruction de l’Irak et l’avènement du chaos

    media « Homeland : Irak année zéro », scène issue de la partie 1 : « Avant la chute ». Documentaire réalisé par Abbas Fadhel. Nour Films

    C’est un documentaire exceptionnel qui sort ce mercredi 10 février en salles : Homeland - Irak, année zéro. Le film d’Abbas Fadhel montre l’Irak comme vous ne l’avez jamais vu, au début des années 2000, pendant l’occupation des troupes américaines.

    Il a quitté l’Irak à 18 ans, dans les années 1980, à cause de la guerre avec l’Iran, qui ravageait son pays. Et c’est une autre guerre, avec l’Amérique de George W. Bush, qui l’a fait revenir à Bagdad. Pendant deux ans, avant les premiers bombardements, puis pendant l’occupation, Abbas Fadhel a filmé sa famille et surtout son neveu, Haidar, 12 ans, un petit garçon vif, solaire, malin, qui devient peu à peu le héros de son film. 

    Ni pauvre, ni riche

    Que voit-on dans Homeland ? La vie quotidienne d’une famille de Bagdad, une famille moyenne, ni pauvre, ni riche, qui s’inquiète de la guerre à venir, stocke du sucre et des lentilles, et pose du scotch sur les vitres en prévision des bombardements.

    Puis, quand la guerre éclate, le pays implose : les obus dans le ciel, les tanks américains dans la rue, la colère dans le cœur des anciens baasistes, et les bandes de pillards qui terrorisent la population.


    Sous les images, le chaos à venir

    Homeland bouleverse, parce que c’est un document formidable sur l’Irak, filmé à hauteur d’homme, mais aussi parce que sous chacune de ses images se profile, bien sûr, la destruction d’un monde, l’arrivée du groupe Etat islamique (EI) et le chaos à venir.

    ► Ecouter aussi : Tous les cinémas du monde, émission spéciale avec Abbas Fadhel 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.