GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
Jeudi 30 Juin
Aujourd'hui
Samedi 2 Juillet
Dimanche 3 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Iran: Hassan Khomeiny ne sera pas candidat à l'Assemblée des experts

    media Hassan Khomeiny s'exprime à l'occasion du 23e anniversaire de la mort de son père, l'ayatollah Ruhollah Khomeiny, dans la banlieue de Téhéran, le 3 juin 2012. AFP PHOTO/HO/KHAMENEI

    La candidature de Hassan Khomeiny, le petit-fils du fondateur de la République islamique, n'a pas été approuvée pour l'élection le 26 février de l'Assemblée des experts, une instance chargée de désigner, contrôler et démettre le Guide suprême.

    Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

    Après plus d'une semaine d'attente, le Conseil des gardiens de la Constitution, une instance chargée de superviser les élections, contrôlée par les conservateurs, n'a finalement pas approuvé la candidature de Hassan Khomeiny.

    Agé de 43 ans, Hassan Khomeiny est un proche des réformateurs. Tout comme lui, la plupart des religieux réformateurs ou modérés ont été rejetés pour le scrutin.
    Désormais, il y a très peu de chance que la composition de l'Assemblée des experts change au profit des modérés.

    La bataille pour la succession de Khamenei a-t-elle déjà commencé?

    L'élection de cette Assemblée aura lieu en même temps que celle du Parlement, qui est également contrôlé par les conservateurs. Là encore, de nombreuses personnalités du camp réformateur ou modéré ont été recalées par le Conseil.

    Toutefois, les partis modérés et réformateurs pourront présenter des candidats moins connus parmi les 6 000 candidats approuvés. Le président Hassan Rohani espère profiter du succès de l'accord nucléaire pour changer la composition du Parlement. Il veut avoir les coudées plus franches pour mener ses réformes politiques et sociales.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.