GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 23 Juin
Vendredi 24 Juin
Samedi 25 Juin
Dimanche 26 Juin
Aujourd'hui
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: les Kurdes syriens gagnent du terrain dans le Nord

    media Un char des forces kurdes syriennes à l'entrée de la ville de Tal-Abyad, le 14 juin 2015. REUTERS/Rodi Said

    L'offensive du régime syrien, appuyée par les bombardements russes, se poursuit dans le nord de la Syrie. Pendant ce temps-là, un autre acteur gagne actuellement du terrain dans la région. Il s'agit des combattants kurdes. Ils viennent tout juste de prendre le contrôle d'une base militaire auparavant tenue par les rebelles anti-Bachar el-Assad.

    Les combattants kurdes de Syrie sont soutenus par les Etats-Unis au nom de la lutte contre le groupe Etat islamique. Mais dans le chaos, ces Kurdes profitent de l'offensive russo-syrienne en cours pour gagner du terrain, comme le montrent leurs récentes conquêtes dans la région d'Alep. En fait dans ce conflit, les Kurdes jouent leur propre partition. Ils cherchent à affirmer leur présence dans le nord de la Syrie où ils ont établi des zones autonomes ces dernières années.

    Issa Khaled, représentant en France du PYD, une organisation politique et militaire des Kurdes syriens, explique que son mouvement entretient des liens avec la Russie comme avec les Occidentaux mais il critique sévèrement la rébellion syrienne soutenue par la Turquie. « La majorité des membres de la rébellion sont des racistes, voire des terroristes. Ils ont peur de notre programme démocratique assure Issa Khaled. D’ailleurs ils sont soutenus, et ce n’est pas pour rien, par les Saoudiens, les Qataris et les Turcs, qui sont très mal placés pour parler de démocratie interne. L’Etat turc n’arrête pas de soutenir les terroristes jusqu’à maintenant. Nous appelons nos voisins turcs à respecter le droit international, les frontières, et d’arrêter d’intervenir au secours des terroristes sur notre territoire ».

    L'opposition syrienne accuse ces Kurdes d'être des alliés objectifs de Bachar el-Assad. Pour la même raison, Ankara s'oppose à toute participation des Kurdes à de futurs pourparlers de paix sur la Syrie alors que la Russie cherche au contraire à les inclure. Un bureau de représentation kurde a d'ailleurs été officiellement inauguré mercredi à Moscou.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.