GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 30 Novembre
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Iran: reprise de l’export de pétrole vers l’Europe

    media Terminal pétrolier iranien dans le détroit d'Ormuz, en janvier 2012. REUTERS/Raheb Homavandi/Files

    C'est une première depuis l'entrée en vigueur de l'accord nucléaire et la levée d'une grande partie des sanctions économiques internationales. Un premier chargement de quatre millions de barils de pétrole a été envoyé vers l'Europe alors que ces dernières années, Téhéran avait dû limiter ses exportations à quelques pays d'Asie.
     

    Avec notre correspondant à Téhéran,  Siavosh Ghazi

    Le vice-ministre iranien du Pétrole, Rokneddine Javadi a eu l’honneur d’annoncer la nouvelle. L'Iran a envoyé pour la première fois depuis la fin des sanctions internationales du pétrole vers l'Europe.

    Deux millions de barils sont achetés par la société française Total et les deux autres millions par des sociétés russes et espagnoles.

    L'Iran avait dû cesser ses exportations de pétrole vers l'Europe à partir de juillet 2012 après le renforcement des sanctions contre le pays par l'Union européenne et les Etats-Unis.

    160 000 barils de pétrole par jour

    Lors de la visite du président Rohani en France, la compagnie Total a signé un accord pour acheter 160 000 barils de pétrole par jour à l'Iran.

    Avec la fin des sanctions intervenue à la mi-janvier, l'Iran a annoncé une augmentation de sa production de 500 000 barils et une hausse supplémentaire de 500 000 barils dans six mois. L'Iran veut ainsi reprendre ses parts de marchés perdues avec les sanctions après 2012. L'arrivée du pétrole iranien sur un marché déjà saturé risque de faire baisser encore les prix du pétrole.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.