GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 10 Décembre
Dimanche 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Les rebelles islamistes acculés dans le nord de la province d’Alep

    media Malgré les tirs de l'artillerie turque, les Kurdes poursuivent leur progression dans le nord de la province d'Alep. AFP / Bulent Kilic

    L’artillerie turque est encore entrée en action ce mardi 16 février au matin contre les forces kurdes au nord d’Alep. Des obus se sont abattus sur la localité de Tall Rifaat, tombée la veille aux mains des Unités de protection du peuple kurde.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    Malgré les tirs d’artillerie turcs, les forces kurdes de Syrie poursuivent leur progression dans le nord de la province d’Alep. Soutenus par des raids de l’aviation russe, les Kurdes ont pris lundi soir la localité de Tall Rifaat, l'un des trois derniers bastions tenus par les rebelles islamistes appuyés par Ankara, à 20 kilomètres de la frontière avec la Turquie.

    Les rebelles ne tiennent plus que les localités de Azaz, située à 5 kilomètres de la frontière, et Mareh, un peu plus à l’est. Mardi dans la matinée, les forces kurdes ont pris le bourg d’Issa et sont arrivées aux abords de Mareh, qui est désormais complètement encerclée. Les territoires qui se trouvent à l’est de cette localité sont sous le contrôle du groupe Etat islamique. Désormais, les rebelles islamistes ne peuvent plus recevoir du renfort qu’à partir du territoire turc.

    Dans le même temps, l’armée syrienne continuait sa progression à l’est de la province, face à l’organisation Etat islamique. Elle a repris ce mardi la principale centrale thermique qui alimente Alep, située à 30 kilomètres à l’est de la ville. La réhabilitation de cette installation permettra de fournir du courant électrique à Alep, qui n’en reçoit plus que quelques heures par jour. L’armée loyaliste n’est plus qu’à trois kilomètres de la ville de Hafer, l’un des principaux fiefs du groupe EI dans la province d’Alep.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.