GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Yémen: attentat-suicide meurtrier dans un camp militaire à Aden

    media Quelques jours avant l'attentat d'Aden, la capitale yéménite Sanaa, a été frappée par un bombardement de la coalition emmenée par l'Arabie Saoudite, le 14 février 2016. REUTERS/Khaled Abdullah

    Au Yémen, pendant que des combats opposent toujours les rebelles houthis d'une part et les forces loyales au président et l'Arabie saoudite d'autre part, al-Qaïda et le groupe Etat islamique en profitent pour mener leur lutte au grand jour. Un attentat-suicide revendiqué par le groupe Etat islamique (EI) a fait au moins 14 morts et des dizaines de blessés ce mercredi dans un camp militaire à Aden, grande ville du sud du Yémen.

    Al-Qaïda et le groupe Etat islamique ont profité de l'effondrement de l'Etat en 2015 pour renforcer leur présence dans les régions du sud et du sud-est du Yémen. Pour les forces gouvernementales, appuyées par une coalition menée par l'Arabie saoudite, al-Qaïda ou encore les partisans de l'EI sont loin d'être une priorité.

    Au contraire, la rébellion houthie en est une. Al-Qaïda n'est donc pas inquiète et mène régulièrement des attaques au Yémen pratiquement en toute impunité. Cette fois, c'est un attentat-suicide qui a été mené à Aden, la grande ville du Sud où les jihadistes agissent à visage découvert.

    Selon une source militaire, un homme a actionné une ceinture d'explosifs au milieu de soldats rassemblés pour une séance d'entraînement, dans un camp militaire supervisé par la coalition arabe qui opère au Yémen sous commandement saoudien. Les soldats yéménites étaient encadrés par des instructeurs du Soudan, pays membre de la coalition, toujours selon une source militaire. L'attentat a été commis au camp militaire Ras Abbas, près de Bureiqah, quartier résidentiel dans l'ouest d'Aden.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.