GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
Mardi 30 Août
Aujourd'hui
Jeudi 1 Septembre
Vendredi 2 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Elections législatives en Iran: dernière ligne droite pour la campagne

    media Le guide suprême iranien Ali Khamenei, le 30 septembre 2015 lors d'une cérémonie militaire à Noshahr. AFP PHOTO / HO / KHAMENEI.IR

    On vote en Iran cette semaine, pour un double scrutin prévu vendredi 26 février. Le premier pour renouveler le Parlement, le second concerne l'Assemblée des experts, autrement dit, l'institution religieuse chargée de nommer le guide suprême iranien. La ligne réformatrice d'Hassan Rohani a-t-elle convaincu les Iraniens ? C'est le principal enjeu de ces élections.

    Avec notre envoyé spécial à Téhéran,  Daniel Vallot

    La campagne entre dans sa dernière ligne droite cette semaine, avec ce mardi à Téhéran un rassemblement du camp conservateur qui domine le Parlement sortant et qui souhaite conserver cette majorité tout en freinant l’élan obtenu par les partisans du président iranien. Celui-ci espère quant à lui mobiliser l’électorat réformateur et surtout modéré – un électorat qui approuve sa politique d’ouverture progressive avec l’accord de Vienne sur le nucléaire et l’espoir suscité par la levée des sanctions internationales qui étouffaient l’économie iranienne.

    Pour autant, le scrutin a été quelque peu verrouillé en amont, avec la sélection des candidats qui s’est faite au détriment du camp réformateur. Mais celui-ci est malgré tout présent et il espère peser de tout son poids dans le vote, contrairement aux élections de 2012 que les réformateurs avaient choisi de boycotter. Illustration de cette détermination : les deux appels lancés en ce début de semaine par les ex-présidents Khatami et Rafsandjani à voter massivement pour les candidats réformateurs lors du vote de vendredi.

    → A (RE)ECOUTER : Iran: élections législatives, un test majeur pour le président Rohani

    L’autre enjeu du scrutin de vendredi, ce sera la désignation de l’Assemblée des experts, elle aussi dominée par les conservateurs, c’est un scrutin qui en général mobilise assez peu les Iraniens. L’Assemblée des experts est composée de 86 religieux, elle est élue pour huit ans et sa principale raison d’être est de désigner le nouveau guide suprême si celui-ci venait à décéder. Elle aura donc potentiellement un rôle très important à jouer dans les prochaines années et là aussi l’enjeu réside dans le rapport de force entre l’aile modérée et l’aile plus conservatrice du régime iranien.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.