GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Septembre
Jeudi 22 Septembre
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Bombes du groupe Etat islamique: des origines multiples selon un rapport

    media Photo publiée dans le magazine de propagande du groupe Etat islamique montrant une canette de soda à côté de ce qui pourrait être un détonateur. Capture d'écran de Dabiq/Reuters

    Le groupe Etat islamique ennemi planétaire et pourtant : vingt pays à travers le monde sont impliqués dans la fabrication des bombes de l’organisation jihadiste. C’est un rapport d’experts commandé par l’Union européenne qui pointe ce commerce de câbles, de produits chimiques et autres qui entrent dans la composition des engins explosifs du groupe EI.

    Vingt pays, 50 entreprises turques, chinoises, brésiliennes, indiennes, russes ou encore américaines précise cette étude réalisée par le Conflict Armament Research.
    Durant ces dernières années, ce centre de recherche britannique a dressé méthodiquement l’inventaire des armes, véhicules et équipements utilisés par les combattants du groupe Etat islamique. A la demande de l’Union européenne le spectre des recherches est élargi pour concerner, en plus de l’armement, ses composants.

    La découverte est surprenante. Acheter des bombes sur le marché international est compliqué pour les jihadistes, aussi vont-ils créer leur propre chaîne de montage, à une échelle quasi industrielle et acheter pièce par pièce, composant par composant des produits dont le commerce est parfaitement légal. Engrais chimiques, câbles, téléphone mobiles… le tout est ensuite assemblé dans leurs ateliers pour en faire des engins explosifs.

    Au final plusieurs pays officiellement en guerre contre les jihadistes en Irak et en Syrie, fournissent à ces combattants de l’EI de quoi se défendre et même de quoi les attaquer. Négligence, volonté ou impuissance ? Selon le Conflit Armement Reaserch, il faut revoir les législations et inciter les fournisseurs à améliorer la traçabilité de leurs marchandises.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.